Publicité

“Un nouveau départ pour l’Irlande du Nord” : la nationaliste Michelle O’Neill devient Première ministre

“Maintenant, débrouillez-vous pour que ça marche.” Quelques jours après l’annonce de la fin du boycott de l’Assemblée nord-irlandaise par le Democratic Unionist Party (DUP), le Belfast Telegraph interpelle les politiques de tous bords. “C’est un nouveau départ pour l’Irlande du Nord, écrit-il dans un éditorial publié en une de son édition du 3 février. Deux ans après l’effondrement de l’exécutif, une nouvelle chance s’offre à nous et nous ne pouvons pas la gâcher.”

Depuis février 2022, l’absence de la principale formation politique favorable au maintien de l’Irlande du Nord dans le Royaume-Uni, au sein de l’Assemblée locale, empêchait celle-ci de fonctionner. Vainqueurs des dernières législatives nord-irlandaises, les nationalistes du Sinn Féin, partisans de la réunification de l’Irlande, ne pouvaient gouverner sans le DUP. Or ce dernier pratiquait la politique de la chaise vide, pour protester contre la mise en place de nouvelles règles post-Brexit, fragilisant à ses yeux l’union avec le Royaume-Uni.

Leur retour au Parlement de Stormont a permis à cette instance compétente dans plusieurs domaines cruciaux comme l’agriculture, le logement et les transports de reprendre du service. Les élus nord-irlandais ont ainsi élu la chef du Sinn Féin, Michelle O’Neill, au poste de Première ministre locale – ce qui fait d’elle la première personnalité nationaliste à ce poste.

Routes en ruine, écoles dévastées

Mais le Belfast Telegraph ne s’attarde pas sur cette nomination, qu’il juge pourtant “historique”. Sous les photos d’O’Neill et de son homologue du DUP, Jeffrey Donaldson, le journal nord-irlandais insiste davantage sur l’importance de gouverner en bonne intelligence. “C’est le gouvernement de la dernière chance, assure-t-il. Les électeurs ne toléreront pas de revivre le même scandale qu’il y a deux ans.”

Le quotidien rappelle que la paralysie de ses dernières années a eu des effets dévastateurs.

“Nos routes sont en ruine à cause des déficits budgétaires, nos écoles manquent de moyens. Rien que cette semaine, une grève des salariés des transports publics a bloqué une nouvelle fois l’Irlande du Nord.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :