Un nouveau crime macabre s’ajoute à la liste sordide du «Torso killer»

AP/SIPA

Richard Cottingham, surnommé le «Torso killer» a été inculpé mercredi d’un nouveau meurtre remontant à 1968 aux Etats-Unis.

Un nom de plus à la liste tragique du «Torso killer» . Mercredi, Richard Cottingham a été inculpé pour le meurtre d’une jeune femme de 23 ans, Diane Cusick, survenu en 1968. Son corps avait été découvert attaché avec du rouleau adhésif et elle avait été étranglée à mort puis abandonnée à l’intérieur de sa voiture à Long Island. Anne Donnelly, procureure du comté de Nassau a annoncé que l’homme était poursuivi pour meurtre au premier degré.

«Diane Cusick, un maman de 23 ans, a appelé ses parents ce soir 15 février 1968 pour leur dire qu’elle allait acheter des chaussures au centre commercial. Elle n’est jamais rentrée», a-t-elle déclaré. Elle a expliqué que ce sont les progrès des analyses ADN et des technologies scientifiques qui ont permis à la police d’identifier un suspect «dans cette mort tragique». «Nous avons fait une promesse à sa fille aujourd’hui. Que nous lui obtiendrons justice», a encore déclaré la procureure, précisant que l’enfant avait 4 ans au moment où sa mère a été tuée. «Je n'aurais jamais pensé que je verrais ce jour», a déclaré la fille de la victime Darlene Altman, lors d'une conférence de presse mercredi après la mise en accusation de Cottingham devant le tribunal du comté de Nassau, rapporte WNBC . «J'avais abandonné, mais tous ces gens ont obtenu justice pour moi et pour ma mère».

Il a reconnu plusieurs meurtres

En avril 2021, Richard Cottingham avait déjà plaidé coupable de deux nouveaux meurtres d’adolescentes, Mary Ann Pryor, 17 ans, et Lorraine Marie Kelly, 16 ans, tuées en 1974 dans le New Jersey. Comme Diane, les deux jeunes filles avaient quitté leur domicile pour aller au centre commercial s’acheter des maillots de bains pour un séjour à la plage. Des témoins ont raconté à l’époque(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles