Publicité

“Nosfenyahou” : un journal canadien dépublie une caricature du Premier ministre israélien

Le journal québécois La Presse a présenté ses excuses mercredi 20 mars, après la publication la veille d’une caricature figurant Benyamin Nétanyahou en Nosferatu, le vampire du film éponyme, lui-même inspiré du roman Dracula. Le texte “Nosfenyahou en route vers Rafah” accompagne l’image, montrant un Premier ministre israélien menaçant et affublé de doigts griffus. L’image “évoque une séquence du film muet de 1922”, observe The Globe and Mail.

“Honte à La Presse pour avoir publié cette ignoble caricature”, a réagi sur le réseau social X l’ambassade israélienne au Canada, republiant la caricature :

L’éditorialiste en chef du plus ancien quotidien francophone d’Amérique du Nord, Stéphanie Grammond, a publié un texte au nom du journal : “Le dessin se voulait une critique de la politique de M. Nétanyahou. Il visait le gouvernement israélien, pas le peuple juif. Il était malheureux de dépeindre le Premier ministre sous les traits de Nosferatu le vampire, puisque ce personnage de cinéma a été repris par la propagande nazie lors de la Seconde Guerre mondiale, comme des lecteurs nous l’ont fait remarquer après la publication. Notre caricaturiste Serge Chapleau précise qu’il n’a jamais eu l’intention de véhiculer des propos antisémites ou des stéréotypes nuisibles.”

Citée par The Jerusalem Post, l’Agence de représentation des fédérations juives du Canada, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (Cija), avait exigé une “rétractation immédiate” de La Presse. La classe politique canadienne a également rapidement condamné le dessin, le Premier ministre Justin Trudeau soulignant que l’image n’aurait jamais dû être publiée : “Le contenu et les allusions antisémites sont toujours inacceptables.”

Une enquête de la chaîne Global News publiée en février documente une montée “spectaculaire” des actes antisémites au Canada depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre et la riposte israélienne dans la bande de Gaza. “Des maisons, des entreprises, des écoles, des lieux de culte, des quartiers et des institutions ont tous été la cible de […] crimes haineux.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :