Tuerie à l’arc en Norvège : l'attaque ressemble à « un acte terroriste »

·1 min de lecture
Un homme armé d'un arc et de flèches a tué plusieurs personnes et en a blessé plusieurs autres mercredi 13 octobre à Kongsberg, dans le sud-est de la Norvège. Le suspect a été arrêté.
Un homme armé d'un arc et de flèches a tué plusieurs personnes et en a blessé plusieurs autres mercredi 13 octobre à Kongsberg, dans le sud-est de la Norvège. Le suspect a été arrêté.

Ce jeudi 14 octobre, au lendemain d?une attaque inédite et meurtrière à l?arc à Kongsberg, la police norvégienne a partiellement levé le voile sur l?auteur présumé des faits. Il s?agit d?un Danois de 37 ans résidant dans cette ville du sud-est de la Norvège. Des zones d?ombre demeurent, en particulier sur ses motivations. Cinq personnes sont mortes et deux autres ont été blessées dans cette attaque qui a choqué le paisible royaume scandinave, déjà meurtri par deux attentats d?extrême droite au cours de la dernière décennie. Les victimes sont quatre femmes et un homme âgés entre 50 et 70 ans. Quant aux deux blessés, ils ne sont pas dans un état critique.

« Les événements à Kongsberg ont les apparences d'un acte terroriste à ce stade, mais l'enquête (...) tirera davantage au clair ce qui les a motivés », ont estimé les services de sécurité norvégiens (PST), dans un communiqué à la mi-journée. L'homme, qui a reconnu les faits lors de son interrogatoire durant la nuit, « est connu du PST », ont indiqué les services chargés de l'antiterrorisme, sans toutefois en dire plus.

La police a dit avoir été en contact avec le suspect pour des craintes de radicalisation. « Il y a eu des craintes liées à une radicalisation précédemment », a dit un responsable de la police norvégienne, Ole Bredrup Saeverud, lors d?un point de presse. Ces craintes, qui ont donné lieu à un suivi, remontent à 2020 et avant. Le suspect, converti à l?islam, a vraisemblablement agi seul.

Placement [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles