Publicité

La nomination de Markus Pieper au poste d'Envoyé de la Commission pour les PME contestée

La nomination de Markus Pieper au poste d'Envoyé de la Commission pour les PME contestée

Ce choix a été contesté par quatre commissaires : l'Espagnol Josep Borrell, le Français Thierry Breton, le Luxembourgeois Nicolas Schmit et l'Italien Paolo Gentiloni, qui ont écrit une lettre à la présidente pour lui demander de discuter du processus de recrutement.

"Je pense que le processus de sélection devrait être répété", a déclaréDaniel Freund, député européen des Verts/Alliance libre pour l'Europe.

Une sélection contestée

Les eurodéputés socialistes, libéraux et verts ont également critiqué la sélection et ont appelé la Commission à relancer la procédure.

Selon les informations révélées par la presse, explique M. Freund, Markus Pieper est moins qualifié que deux autres candidats qui ont atteint la sélection finale, dont un eurodéputé libéral tchèque.

"Je veux une procédure qui permette au meilleur candidat d'obtenir le poste", a déclaré M. Freund, laissant entendre que la raison de cette nomination pourrait être politique. Markus Pieper est en effet membre de l'Union chrétienne-démocrate, le même parti qu'Ursula von der Leyen.

En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de nombreux députés européens masculins de la CDU ne peuvent pas figurer sur les listes en raison de l'équilibre entre les sexes au sein du parti, ce qui pose un problème. "C'est certainement un avantage pour la Cdu que Markus Pieper obtienne cette position, bien que je ne sache pas si cela a influencé ou non le processus de sélection".

La défense de la Commission européenne

La Commission européenne défend la nomination de l'eurodéputé allemand, affirmant qu'il a suivi le même processus que tous les autres candidats.

"Le processus est très simple. Le nom a été proposé par le commissaire en charge du personnel, Johannes Hahn, en accord avec le président et après consultation du commissaire compétent, en l'occurrence Thierry Breton", explique Eric Mamer, porte-parole de la Commission européenne.

Les différentes étapes du processus de sélection, précise le porte-parole, ne seront pas rendues publiques, mais la présidente Ursula von der Leyen "a toute confiance dans le fait que le processus s'est déroulé dans le plein respect des procédures".