Publicité

Nolwenn Leroy et Vianney bientôt réunis dans un projet commun ? Les deux artistes ne disent pas non : "Ça aurait du sens"

Le retour du public des Enfoirés après la pandémie renforce-t-il le sentiment d'unité autour d'une même cause ?

Nolwenn Leroy : Évidemment ! Le public est l’acteur principal du concert des Enfoirés, depuis toujours. Se passer de lui, c’était très douloureux.

Vianney : Et n’oublions pas que sans spectateurs, qui achètent leurs places, il y a un manque à gagner énorme pour les Restos du Cœur. Leur retour est donc une double bonne nouvelle.

Quel est le moment qui vous a le plus touchés ?

Nolwenn Leroy : L’hommage à Mimie Mathy était chargé en émotions. On a chanté « On t’aime à mourir » (sur l’air de Je l’aime à mourir, de Francis Cabrel, ndlr), pour tout ce qu’elle a traversé, pour ce qu’elle représente aux Enfoirés, le rôle qu’elle a tenu et qu’elle tient encore... C’est une force de la nature, une artiste et une femme d’exception.

Vianney : Pour moi, ça a été le retour de Jane Birkin sur scène... Elle n’était pas revenue dans la troupe depuis 1997. Et, dans un autre registre, le moment où l’on a chanté Freed from Desire, de Gala. C’était l’ouverture, on était au milieu du public et il y avait tellement de joie, d’énergie ! Tout le monde était à bloc. C’était fusionnel et ça m’a vraiment ému.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi