Nolwenn Leroy : "Quand je suis arrivée à Star Academy, j’étais l’anti-candidate"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comment vous sentez-vous avant la sortie de cet album, après trois ans d’absence ?

Nolwenn Leroy : Je suis contente. Je me suis éclatée à le réaliser. Ce qui s’est passé est complètement fou, dans tous les aspects de l’élaboration de ce projet : la rencontre avec Benjamin Biolay, la façon dont nous avons travaillé, la fluidité avec laquelle nous avons créé, écrit, enregistré... Il y a eu comme une évidence, tellement c’était simple. Ça n’a été que du plaisir. Je me sentais prête à donner les clés à quelqu’un d’autre, à me laisser porter, à faire confiance. Cet album m’a permis de sortir de ma zone de confort.

Sur cet album, vous avez écrit un texte, La Cavale...

Oui, un piano-voix en hommage à Christophe. Nous nous étions rencontrés à plusieurs reprises, puis il avait produit une chanson que j’avais faite sur un album en hommage à Balavoine. On allait souvent dîner ensemble, il me racontait des histoires pendant des heures, j’adorais ça. Je l’aimais énormément.

Et l’on retrouve ce thème de la fuite en avant…

Oui. Ce quartier de Brest, avec son CHU, est construit sur un ancien bagne, "la Cavale blanche". Benjamin a adoré que l’on donne ce nom au disque, tellement j’avais envie d’évasion, de liberté, de lâcher-prise. Il y avait comme une urgence de se dire : "Il faut oser !" Benjamin n’arrêtait pas de me dire : "Arrête de t’excuser d’être là !" J’ai un petit truc comm... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles