Noir comme neige (France 2) Thierry Frémont : "Le premier jour de tournage, il faisait moins 27°C !"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Qu’est-ce qui vous a incité à accepter ce rôle ?

Thierry Frémont : J’essaie de choisir des scénarios qui portent un vrai propos et j’aime interpréter des partitions que je n’ai pas déjà abordées. Avec ses personnages décalés, cette histoire est singulière. Enfin, j’avais tourné avec Éric Valette, pour le film Affaire d’État (2009), et l’idée de retravailler avec lui me plaisait.

Les personnages sont particuliers. Comment définiriez-vous le vôtre ?

L’histoire laisse supposer qu’il a été le beau-père de Constance, l’enquêtrice incarnée par Clémentine Poidatz, et qu’il la couve un peu. De plus, il connaît les gens et le village dans lequel le récit se déroule. Il est donc émotionnellement impliqué.

À lire également

Noir comme neige (France 2) : Faut-il regarder la fiction avec Laurent Gerra et Thierry Frémont ?

Vous avez tourné en janvier dernier, par des températures glaciales. Ces conditions de travail ont-elles compliqué votre jeu ?

Le premier jour, il faisait moins 27°C ! Nous gelions sur place et avions même du mal à parler. Nous avons dû nous équiper avec des vêtements de haute montagne. Cela dit, comme nous avions la chance de pouvoir tourner, en pleine é... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles