Publicité

Noël : les traditions les plus insolites à travers le monde

Chaque pays a sa façon bien à lui de fêter Noël. Tour d’horizon des coutumes les plus atypiques.

Décorations en amont, foie gras, fruits de mer et bûche au menu et cadeaux déposés sous le sapin par le Père Noël sont des traditions de Noël bien ancrées dans la culture française. Quant à l’ouverture des cadeaux, elle dépend des familles : le 24 au soir ou le 25 au matin. De nombreux pays ont des coutumes similaires, mais d’autres ont des rites un peu plus insolites pour célébrer la fin d’année.

Des bûches humaines qui défèquent des cadeaux en Catalogne

Au début du mois de décembre, les familles catalanes installent un Caga tio dans la cuisine. Ce tronc de bois à l’apparence humaine est recouvert d’une petite couverture pour le protéger du froid. Tout au long du mois, il reçoit des bonbons et des cadeaux en gage de nourriture. Le 24, le caga tio devient le punching-ball des enfants qui le tapent dessus jusqu’à ce qu’il "défèque" ce qui lui a été offert.

Caga Tio est un personnage emblématique de Noël en Catalogne (Espagne)
Caga Tio est un personnage emblématique de Noël en Catalogne (Espagne)

Un concours de radis au Mexique

Les radis sont à l’honneur, dans la ville d'Oaxaca de Juárez, dans le sud du Mexique. Le 23 décembre au soir, les sculpteurs en herbe redoublent de créativité pour créer des scènes de Noël ou des scènes traditionnelles mexicaines avec le légume. C’est la "Noche de Los Rábanos" (la "nuit des radis"). Le meilleur remporte un prix et une somme d’argent. Deux autres concours consistent à donner vie à des fleurs séchées et à des feuilles de maïs. Cette tradition, née le 23 décembre 1897 sur un marché de Noël, aurait été créée à l’initiative d’horticulteurs venus vendre leurs produits.

Un cornichon dans le sapin aux États-Unis

Où est caché le cornichon ? Le 25 décembre au matin, celui qui sera le plus vif pour découvrir le "christmas pickle", soit la décoration en cornichon dissimulée dans le sapin, aura un cadeau supplémentaire si c’est un enfant et beaucoup de chance l’année suivante si c’est un adulte. La paternité de cette tradition a longtemps été attribuée à l’Allemagne, mais elle est aujourd'hui surtout suivie dans le Midwest des États-Unis. La ville de Berrien Springs, dans le Michigan, organise d’ailleurs un festival annuel dédié au cornichon et s’est autoproclamée capitale mondiale du "christmas pickle".

Le fameux
Le fameux "Christmas pickle" accroché au sapin de Noël

Du pudding dans les airs en Slovaquie

Avant d’entamer le dessert, les Slovaques ont un rituel : l’homme le plus âgé de la famille doit jeter une cuillère de son pudding au plafond. Selon la croyance populaire, plus le gâteau reste accroché longtemps, plus la famille aura de la chance dans l’année.

Un menu KFC au Japon

Un coup de marketing bien ficelé. Le Japon, où la part de Chrétiens n’excède pas les 3% de la population, ne célèbre traditionnellement pas Noël. Qu’à cela ne tienne, KFC a créé sa propre coutume. Dans les années 1970, la chaîne de restauration rapide a lancé un campagne publicitaire : "Kurisumasu ni wa Kentakkii" ( traduisez par "Kentucky pour Noël"). Depuis, des millions de Japonais commandent du poulet frit à cette période.

Les Japonais ont pour tradition de manger un KFC lors du réveillon de Noël. REUTERS/Kim Kyung-Hoon
Les Japonais ont pour tradition de manger un KFC lors du réveillon de Noël. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Un rite pour les jeunes garçons au Portugal

Dans le nord du Portugal, la Festa dos Rapazes ou de Santo Estêvão est célébrée. Cette fête est organisée pour les jeunes hommes célibataires de plus de 16 ans et sonne comme un rite de passage de l’adolescence à l’âge adulte. Après la messe de Noël, les garçons se déguisent et vont de maison en maison demander des dons en jouant de la musique et en faisant le show.

Des cadeaux "empoisonnés" en Italie et en Islande

Les Allemands reçoivent une première salve de cadeaux le 6 décembre. Saint-Nicolas, en avance sur le Père Noël, dépose dans la nuit des bonbons et des petits cadeaux dans les chaussures ou les chaussettes des enfants déposées devant la porte.

Les petits Islandais déposent quant à eux leur chaussure sur le rebord d’une fenêtre les 13 jours précédant Noël. De petits lutins y placeront un petit cadeau ou une pomme de terre, parfois pourrie, si l’enfant n’a pas été sage.

En Italie, la double ration de cadeaux est prévue la nuit précédant l’Épiphanie, le 6 janvier. Selon la légende, la sorcière Befana se faufile dans les chaumières pour balayer les problèmes passés. Elle distribue au passage des bonbons aux enfants sages. Ceux qui ont fait des bêtises recevront, en revanche, du charbon.

Une figurine représentant la sorcière Befana sur la Piazza Navona de Rome (Italie)
Une figurine représentant la sorcière Befana sur la Piazza Navona de Rome (Italie)

VIDÉO - Froid glacial, neige, vents violents: une "bombe cyclonique" touche les États-Unis