Publicité

Nivada Grenchen Antarctic : une réédition à moins de 1000 €

C'est en 1926 que Nivada Grenchen voit le jour. Cette maison suisse, rendue célèbre par son Chronomaster et sa plongeuse Depthomatic (avec indicateur de profondeur), s’est aussi distinguée dans les années 50 avec l’Antarctic, montre portée par l’explorateur américain Richard E. Byrd. La marque en réédite une version très fidèle à l’original.

Cadran, aiguilles flèches, index facettés et en relief, inscriptions minimalistes : même le diamètre de 35 mm laisse croire que cette montre épurée a voyagé depuis le passé. Il n’en est rien. Le verre, aux galbes marqués, est désormais en saphir. Le fond vissé est orné d’un pingouin doré, hommage à la vocation polaire de l’Antarctic.

Fine (10,1 mm, glace comprise), elle abrite un mouvement manuel Landeron 21, un calibre original, surtout dans cette gamme de prix. C’est Guillaume Laidet, le patron de la firme (voir ci‑dessous), qui a milité pour ce choix.

Disponible avec trois cadrans (crème, blanc et noir), l’Antarctic est une montre à essayer, son diamètre restreint étant parfaitement balancé par des cornes, légèrement biseautées, assez longues pour garantir une belle présence au poignet.

Pour aller plus loin : Guillaume Laidet

Ce trentenaire français, amateur de golf et de voitures de sport (il roule en A110, 911 et Range SVR), nous a accordé quelques minutes lors de la présentation de l’Antarctic. En plus de Nivada Grenchen, il est à la tête de Vulcain et d’une toute nouvelle entité horlogère, baptisée « SpaceOne », au design très futuriste.

Après avoir fait ses armes chez Zenith, Girard‑Perregaux et...Lire la suite sur Sport Auto