Publicité

Nikos en vrai, à l'ombre des lumières : "Je tombe amoureuse" "une histoire incroyable" "au-dessus, y a personne", pluie de compliments pendant la diffusion du documentaire sur Nikos Aliagas

Capture écran TMC direct/Nikos en vrai
Capture écran TMC direct/Nikos en vrai

Rares sont les programmes télévisés à inspirer autant de commentaires positifs sur twitter. Ce mercredi soir, Nikos Aliagas était à l'honneur du documentaire "Nikos en vrai, à l'ombre des lumières" sur TMC. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'animateur a confirmé qu'il était très populaire aux yeux des téléspectateurs, particulièrement bienveillants à son égard sur twitter.

"Nikos en vrai, à l'ombre des lumières", c'est le documentaire inédit que TMC diffusait ce mercredi 9 février en prime time. 90 minutes consacrées à la vie et la carrière de l'animateur Nikos Aliagas, de ses débuts à la télévision dans Union libre puis Star Académy, à ses vacances en Grèce auprès des siens, sa vie de papa, et à ses incursions remarquées dans le monde de la chanson...

Pour l'occasion, ses amis du show-business comme Jenifer, Christine Bravo, Marc Lavoine, Florent Pagny, Stéphane Bern ou encore Soprano, ainsi que des membres de sa famille comme sa sœur Maria et sa mère Haroula, ont accepté de se livrer devant la caméra de Valérie Inizan. La voix off du documentaire était elle assurée par son amie et présentatrice de TF1 Tatiana Silva. Parmi les séquences fortes : celle dévoilant l'opération qu'il a subie quand il était bébé, à cause d'une malformation du déodénum. "J'ai été surcouvé, surprotégé", raconte le principal intéressé. Mais également celle où l'animateur raconte avoir appris à sa mère qu'il allait présenter le journal télévisé sur TMC et qu'elle lui aurait répondu "je peux mourir maintenant". Ou encore la séquence où la star de TF1 se souvient avec sa sœur des bruits qui ont bercé leur enfance, dans l'atelier de couture de leurs parents : "On s'endormait avec le bruit de la machine à coudre et de la bague de papa qui tapait sur les machines...".

La mère Haroula se souvient elle avoir consolé son fils aux débuts de la Star Académy en 2001, quand les audiences étaient au plus bas. "Il m'a dit 'tu sais maman je me suis trompé, je ne veux pas continuer, il était vraiment désespéré", a-t-elle confié à la caméra. Plus tard, alors que Nikos Aliagas choisit de s'associer avec sa sœur, leur mère s'inquiète et les fait jurer de ne jamais se disputer pour le travail. Sur twitter, ces liens familiaux très resserrés ont particulièrement ému les téléspectateurs. D'autant plus que ces derniers ont appris que Nikos avait fait enregistrer une chanson traditionnelle à toute sa famille sur un album destiné au marché grec, afin de se constituer un beau souvenir.

Peu de casseroles dans ce documentaire, dont les images d'archives montraient un jeune homme déjà charmant, même à "l'âge ingrat". Et ce n'est pas non plus la séquence durant laquelle on voit l'animateur enfiler la tenue traditionnelle de son village en Grèce, composée notamment d'une jupe à volants, qui a attiré les moqueries... Sur twitter, la très grande majorité des commentaires louaient la beauté, le charisme, le talent et la grande humilité de l'animateur de TF1, qui figure sans nul doute parmi les personnalités préférées des Français.

V

VIDÉO - La Minute de Nikos Aliagas