Publicité

Nikki Haley attaque Trump sur sa capacité à gouverner à son âge

INTERNATIONAL - L’âge comme argument de campagne. À quelques jours de la primaire républicaine dans le New Hampshire, la candidate à l’investiture Nikki Haley a remis en question la capacité mentale de Donald Trump à gouverner. Un nouvel angle d’attaque pour la prétendante à la Maison Blanche.

Lors d’un meeting ce vendredi 19 janvier, Donald Trump a plusieurs fois prononcé le nom de Nikki Haley, semblant la confondre avec Nancy Pelosi alors qu’il abordait le sujet de l’assaut du Capitole américain par ses partisans, le 6 janvier 2021. « Nikki Haley est chargée de la sécurité, nous lui avons proposé 10 000 personnes, soldats, garde nationale, tout ce qu’ils veulent. Ils l’ont refusé », a-t-il déclaré, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Il avait déjà accusé par le passé la démocrate Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre des représentants, d’avoir refusé une telle proposition de renforts − dont il n’existe pas de preuve selon le rapport d’une commission d’enquête parlementaire. Donald Trump a commis d’autres gaffes récemment, comme confondre Joe Biden et Barack Obama dans un discours en septembre dernier. En octobre, il a mentionné le Premier ministre hongrois Viktor Orban comme étant le dirigeant de la Turquie.

« Deux octogénaires candidats »

« Je n’étais même pas à Washington le 6 janvier ! », a déclaré ce samedi 20 janvier Nikki Haley devant des électeurs dans le New Hampshire, où elle jouera gros lors du scrutin qui s’y tiendra mardi. « L’inquiétude que j’ai, sans vouloir être désobligeante, quand vous devez faire face à la pression de la présidence, on ne peut pas avoir quelqu’un dont on se demande s’il est capable mentalement de le faire », a-t-elle ajouté.

L’ancienne gouverneure de Caroline du Sud et ambassadrice à l’ONU, qui vient d’avoir 52 ans, a également abordé le sujet lors d’une interview à Fox News : « Je ne dis pas que c’est comme Joe Biden, mais ce que je dis c’est, allons-nous vraiment avoir deux octogénaires candidats à la présidence ? »

« Voulons-nous vraiment les voir jeter des noms et se tromper à 80 ans, alors qu’ils doivent traiter avec Poutine et Xi et Kim ? », a-t-elle demandé, en faisant référence aux dirigeants russe, chinois et nord-coréen.

Donald Trump, 77 ans, se moque lui-même régulièrement des gaffes et de l’âge de Joe Biden, 81 ans, qu’il dépeint comme quasiment sénile. L’ancien locataire de la Maison Blanche, archi-favori pour l’investiture de son parti en vue de l’élection présidentielle de novembre, a remporté une victoire écrasante lors des caucus de l’Iowa lundi. Nikki Haley doit ainsi réaliser un très bon résultat mardi si elle veut pouvoir le bousculer.

À voir également sur Le HuffPost :

Présidentielle américaine 2024 : primaires, caucus et conventions, les dates à retenir avant l’élection

Donald Trump, vainqueur dans l’Iowa, donne déjà rendez-vous en novembre