Nicky Larson et le Parfum de Cupidon (M6) : Le parcours de Philippe Lacheau pour adapter le manga culte

·1 min de lecture

Le héros de son enfance

À 10 ans, Philippe Lacheau découvre, fin 1990, dans l’émission Club Dorothée, Nicky Larson, un garde du corps déjanté à l’humour décalé. C’est le coup de foudre : "J’adorais ce personnage génial tiré du manga City Hunter, de Tsukasa Hôjô." Emballé, il visionne les 140 épisodes, puis dévore les BD originales d’Hôjô, et se jure, un jour, de les adapter sur grand écran.

Une métamorphose radicale

Pas question pour le réalisateur de confier l’interprétation du mythique Nicky Larson à un autre que lui : "C’était ma madeleine de Proust !", assène-t-il. Investi corps et âme dans ce rôle, il prend cinq kilos de muscles, se fait teindre les cheveux en noir et porte des lentilles afin de ressembler, à s’y méprendre, au héros de son enfance.

À lire également

Babysitting (TF1) Quand la police débarque sur le tournage de Philippe Lacheau

La pression des fans

En mai 2018, alors qu’il débute son tournage, Philippe Lacheau fait face à une attaque massive des fans de City Hunter, hostiles au film, sur les réseaux sociaux. Pour couper court à la polémique, il envoie son scénario au "maître" Tsukasa Hôjô. Conquis, le créateur du manga accepte même de fair... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles