Vers un droit de vote à 16 ans? Pour Clément Beaune, "aucune piste ne doit être négligée"

·2 min de lecture

Le secrétaire d'Etat aux affaires européennes se déclare à titre personnel "plutôt favorable" à un abaissement du droit de vote.

Abaisser le droit de vote à 16 ans? Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune relance le débat ce mercredi, dans un entretien accordé à L'Opinion.

"Nous devons mettre cette idée dans le débat pour la présidentielle. Aucune piste ne doit être négligée", déclare le secrétaire d'Etat au quotidien, s'y disant à titre personnel "plutôt favorable".

"D'ailleurs une mission parlementaire transpartisane travaille, notamment, sur l'élargissement de ce droit", indique Clément Beaune.

Combattre l'abstention

"Mais il ne faut pas que ce soit un gadget. Il faut d'abord mobiliser les 18-25 ans qui ont déjà le droit de vote. Et ensuite élargir ce droit. (...) Il n'y a pas de recette miracle. Dire qu'on va résoudre le problème de l'intérêt des jeunes pour la politique en baissant l'âge du vote, ce serait une facilité", analyse l'énarque.

"Nous croyons que les jeunes peuvent s’engager, prendre des responsabilités, voter. On ne doit pas s’enfermer dans la question de savoir ce qu’auraient fait Napoléon ou de Gaulle", a rejeté Clément Beaune, écartant le fait d'abaisser cet âge pour seulement certains scrutins.

"Si on le fait, cela doit valoir pour toutes les élections. A partir du moment où vous pensez que les esprits sont mûrs, formés, je ne vois pas pourquoi vous discrimineriez selon l’échelon", tranche le secrétaire d'Etat.

Une mesure déjà évoquée par Macron

Au cours de son mandat, Emmanuel Macron avait déjà évoqué l'abaissement de l'âge du droit de vote. En 2019, au cours d'un entretien avec le youtubeur Hugo Travers, le chef de l'Etat s'était dit ne pas être "opposé" à cette mesure.

"Je suis prêt à avancer sur le 16-18", avait-il indiqué, mais il avait conditionné cette évolution à ce que les 18-25 ans, classe d'âge où le taux d'abstention est particulièrement élevé, aillent "saturer tous les compteurs de vote".

En mars dernier, une tribune parue dans le Journal du dimanche, signée par une centaine d'élus et autant de jeunes, plaidait pour instaurer le droit de vote à 16 ans aux élections municipales.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Islande première en Europe à élire une majorité de femmes au Parlement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles