Publicité

New York met fin à une longue série: 700 jours sans neige

New York a mis un terme mardi 16 janvier 2024 à une "longue série" de 700 jours sans neige avec quatre centimètres de manteau blanc recouvrant les célébrissimes Central Park et arrondissement de Brooklyn.

Le service météorologique américain (NWS) pour l'Etat et la ville de New York a même annoncé sur X (ancien Twitter) que la "longue série" de 701 jours sans "un pouce (2,5 cm) de neige sur Central Park" avait pris "fin". A 07h00 locales (12h00 GMT), il y avait au moins 1,4 pouce (3,5 cm) de neige accumulée sur l'immense poumon vert de l'île de Manhattan.

Un employé municipal déneige les trottoirs de Manhattan, le 16 janvier 2024 à New York (AFP - Charly TRIBALLEAU)
Un employé municipal déneige les trottoirs de Manhattan, le 16 janvier 2024 à New York (AFP - Charly TRIBALLEAU)

Pas de chute de neige significative depuis près de deux ans

Les autres arrondissements de New York, comme le gigantesque Brooklyn, s'est lui aussi couvert d'un manteau blanc rappelant des images d'Epinal des hivers de la plus grande ville des Etats-Unis, aux saisons traditionnellement très marquées.

Après un week-end prolongé, les chutes de neige dans la nuit de lundi à mardi ont provoqué au nord de New York, dans le comté résidentiel de Westminster, quelques perturbations des transports et la fermeture d'écoles.

La mégapole et ses 8,5 millions d'âmes - auxquelles s'ajoutent les millions d'habitants des banlieues new-yorkaises de l'Etat du New Jersey (ouest), de la péninsule de Long Island (est) et du comté de Westminster (nord) - n'avaient pas vu de chute de neige significative depuis près de deux ans.

Le quartier de Brooklyn sous la neige, le 16 janvier 2024 à New York (AFP - ANGELA WEISS)
Le quartier de Brooklyn sous la neige, le 16 janvier 2024 à New York (AFP - ANGELA WEISS)

Le "blizzard du siècle"

Il y a plus d'un an, à Noël 2022, le "blizzard du siècle" et plus d'un mètre de neige dans le nord et l'ouest de l'immense Etat, en partie rural, de New York avaient provoqué des dizaines de morts, notamment dans la grande ville de Buffalo à la frontière canadienne.

Aux Etats-Unis et dans le reste du monde, la fréquence, l'intensité et l'imprévisibilité des intempéries estivales et hivernales augmentent en raison du changement climatique.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi