Neurosciences. Notre cerveau se souvient mieux des visages qu’il a vraiment rencontrés

·2 min de lecture

En matière de reconnaissance faciale établie par nos cerveaux, les interactions en “face-à-face” surpassent les interactions virtuelles, démontre une nouvelle étude.

Notre cerveau se souvient mieux des visages quand nous rencontrons les gens en personne qu’après les avoir vus en photo ou en vidéo. C’est la conclusion – pas si surprenante – d’une étude publiée le 24 mai dans la revue The Journal of Neuroscience. “Encore un coup dur pour Zoom”, s’amuse Nature.

À lire aussi: Écrans. La “fatigue de Zoom”, c’est scientifique

Le cerveau humain possède un réseau spécial dédié à la mémorisation des visages, mais la façon dont ces souvenirs se forment demeure mystérieuse. Pour tenter d’en savoir un peu plus, les chercheurs ont demandé à des volontaires de trier des photos de célébrités qu’ils ne connaissaient pas, de regarder une émission de télévision ou de parler en personne avec deux membres du laboratoire. Puis, ils ont enregistré l’activité cérébrale des volontaires en train de regarder des photos des mêmes célébrités, des participants à l’émission ou des membres du laboratoire.

Environ une demi-seconde après avoir été soumis à une figure humaine déjà vue, un pic d’activité particulier était enregistré dans leur cerveau. Ceux qui avaient interagi avec le personnel du laboratoire avaient l’activité cérébrale la plus intense, devant celle des volontaires qui ont été soumis aux vidéos. Plus l’activité cérébrale est forte, plus on suppose que les visages sont reconnus comme “familiers”. Les cerveaux des volontaires qui ont eu à trier des photos n’ont pas montré beaucoup d’activité, rapporte Nature.

Expérience personnelle

David Acunzo, un chercheur de l’université de Birmingham, qui n’a pas participé à l’étude, a été

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :