Quoi de neuf, John Lennon ?

Par Anne-Sophie Jahn
·1 min de lecture
John et Yoko en 1969
John et Yoko en 1969

S'ouvrant sur la tragique ballade « Mother », un déchirant cri du c?ur de John Lennon inspiré par la thérapie primale qu'il suivait alors avec Yoko Ono durant laquelle il devait appeler sa mère ? d'ailleurs, il appelait sa femme « mother », mais revenons à la musique ?, c'est l'un des plus beaux disques au monde. Lennon l'a enregistré en 1970 avec son Plastic Ono Band (Ringo Starr à la batterie, Klaus Voormann à la basse, John Lennon, Phil Spector et Yoko Ono à la production?), trois mois après la séparation des Beatles. Il est alors une super star scrutée par le monde entier, une icône qui peut à peine sortir de chez elle, mais il se livre totalement dans cet album intime, dépouillé à l'os, nourri par ses névroses, l'abandon de ses parents, sa passion pour sa femme, ses rêves? « Nous influencions les autres artistes, leur donnant du courage, de la dignité envers un certain style de vulnérabilité et force qui n'était pas accepté dans la société à l'époque. C'était révolutionnaire pour un Beatle de dire : Écoutez, je suis humain, je suis réel. Ça lui a demandé beaucoup de courage », commente Yoko Ono. Lennon considérait d'ailleurs que c'était « la meilleure chose qu'il ait jamais faite ».

Cinquante ans après sa sortie, ces 11 titres sont enrichis de 148 prises inédites, démos, impros, versions inédites, des jams sur des chansons des Beatles ou d'Elvis? Il reprend même « Johnny B. Goode » de Chuck Berry. Dans un coffret de 8 CD supervisé par la veuve du chan [...] Lire la suite