Publicité

Sur Netflix, l’interview désastreuse du prince Andrew a droit à son adaptation en film

Rufus Sewell et Gillian Anderson dans le film « Scoop » sur Netflix, le 5 avril 2024
Netflix Rufus Sewell et Gillian Anderson dans le film « Scoop » sur Netflix, le 5 avril 2024

CINÉMA - Après avoir dévoilé les premières images la semaine dernière, Netflix publie la bande-annonce de Scoop, un film qui traite de l’interview catastrophique donnée par le prince Andrew en novembre 2019 à propos de l’affaire Epstein. La plateforme de streaming annonce qu’il sera disponible dès le 5 avril 2024.

Ce que « The Crown » sur Netflix a fait à la famille royale, entre glamour et catharsis

Le film est tiré du livre Scoops - Behind the Scenes of the BBC’s Most Shocking Interviews (Dans les coulisses des interviews les plus choquantes de la BBC) de Sam McAlister, ancienne productrice de l’émission Newsnight diffusée sur la BBC.

Au casting du projet, on retrouve Gillian Anderson (X-Files, Sex Education) qui joue la journaliste Emily Maitlis, Billie Piper (Doctor Who) dans la peau de Sam McAlister, Rufus Sewell (Les Piliers de la Terre) interprète le prince Andrew ainsi que Keeley Hawes (MI-5, Bodyguard) dans le rôle d’Amanda Thirsk, l’ancienne secrétaire du prince.

Une interview catastrophique

Lors de cette interview, le duc d’York, fils de la reine Elisabeth II et frère de Charles III, a voulu redorer son blason alors qu’il avait été mis en cause dans l’affaire Epstein. Mais le résultat n’a pas été celui escompté. Les questions de Emily Maitlis tournaient autour des accusations d’agression sexuelle sur mineure du prince Andrew ainsi que sur sa relation avec Jeffrey Epstein alors condamné pour délinquance sexuelle et en attente de son procès pour trafic de mineures. Quelques mois avant l’interview de la BBC, l’homme d’affaires américain avait été retrouvé mort dans sa cellule le 10 août 2019.

Virginia Giuffre, une victime présumée du prince Andrew, a affirmé avoir été forcé d’avoir des relations sexuelles à trois reprises avec lui alors qu’elle n’était âgée que de 17 ans. Malgré une photo sur laquelle on le voit enlacer Virginia Giuffre, il dément et raconte que la photo est sans doute truquée. « C’est bien moi sur le cliché, mais est-ce que c’est ma main sur sa taille ? »

Il explique également que lorsqu’il allait chez Jeffrey Epstein et qu’il voyait « beaucoup de monde qui circulait » dans sa maison, il pensait que « c’était du personnel » comme à Buckingham Palace. Le duc d’York dit « ne pas regretter » sa relation avec Jeffrey Epstein « pour la simple raison que les personnes rencontrées et les opportunités ont été très utiles. »

C’est après cette interview désastreuse où il n’exprimait ni regret ni compassion que le prince Andrew s’est retiré de la vie publique. Il est désormais privé de tout rôle officiel et ne peut plus utiliser son titre d’Altesse royale.

À voir également sur Le HuffPost :

Affaire Epstein : la justice a fini de publier les documents inédits et voici ce qu’ils disent

Sarah Ferguson, membre de la famille royale britannique, révèle avoir un cancer de la peau