Publicité

Netflix : 24h après sa sortie, cette mini-série déconseillée aux moins de 16 ans détrône "Double piège" en tête du top en France et dans le monde

La bande annonce de la mini-série
La bande annonce de la mini-série "Griselda" avec Sofia Vergara sur Netflix - Backgrid USA / Bestimage

Dans la veine de la série "Narcos", cette nouveauté du catalogue de la plateforme de streaming avec Sofia Vergara n'a pas tardé à s'imposer parmi les contenus les plus visionnés.

Un succès immédiat. Mise en ligne le jeudi 25 janvier 2024 sur Netflix, une mini-série événement par les créateurs de "Narcos" n'a pas tardé à chambouler le classement des séries les plus visionnées sur la plateforme de vidéo à la demande dans le monde. Déployée en six épisodes entre 49 et 59 minutes, cette production intitulée "Griselda" a pris la place de "Double piège", qui caracolait en tête du classement depuis plus d'une semaine et désormais à la seconde position, selon le site Flixpatrol. Le documentaire intitulé "La vérité kidnappée", consacré à l'affaire qui a inspiré le film "Gone girl", complète le top 3. En France, les trois séries produites par le service de streaming occupent les mêmes positions dans le classement.

Un biopic sur une narco-trafiquante accusée d'avoir commandité 200 meurtres

"Griselda" est en réalité un biopic déconseillé aux moins de 16 ans consacré à Griselda Blanco, une femme d'affaires colombienne à l'origine de l'un des cartels les plus rentables de l'histoire du trafic de drogue. Surnommée "Veuve noire" en raison du meurtre présumé de ses trois maris. Cette narco-trafiquante a sévi dans les années 1970 et 1980 et est accusée d'avoir commandité les meurtres de près de 200 personnes. Mise sous les verrous par l'agence fédérale colombienne de lutte contre la drogue, Griselda Blanco a été condamnée à 10 ans de prison pour trafic de drogue. Elle a également écopé d'une peine pour avoir été à l'origine de trois assassinats....

Lire la suite


À lire aussi

"Je veux vivre le plus dignement possible" : Thomas Misrachi confie avoir programmé sa mort à 75 ans
"Jusqu'ici tout allait bien, du coup" : Alex Vizorek ironise sur le départ de Maïa Mazaurette de "Jusqu'ici tout va bien" sur France Inter
"Au vu de l'émoi suscité..." : Compagne d'un conseiller de Gabriel Attal, la cheffe du service politique du "Monde" quitte ses fonctions