"Je ne veux plus penser aux bourreaux": le message d'Alexandre Kouchner après les aveux d'Olivier Duhamel

Jeanne Bulant
·2 min de lecture

Plus de trois mois après l'ouverture de l'enquête, le politologue Olivier Duhamel a reconnu devant les enquêteurs avoir sexuellement agressé son beau-fils lorsque celui-ci était mineur.

Alexandre Kouchner, le demi-frère de l'auteure du livre La Familia Grande, Camille Kouchner, a fait part de son soutien à ses frères et sa soeur mercredi, alors qu'Olivier Duhamel a reconnu les faits d'agression sexuelle contre le frère jumeau de Camille Kouchner devant les enquêteurs.

"Je pense à ma soeur et mes frères. À leur courage. À leurs douleurs. À leur victoire. Je pense à tous les autres survivant.e.s", écrit Alexandre Kouchner ce mercredi soir sur Twitter. "J’espère que vous savez que vous n’êtes pas seul.e. Je ne veux plus penser aux bourreaux. À eux la honte & la solitude. À nous la vie".

Olivier Duhamel a reconnu "difficilement" les faits

Devant les enquêteurs de la brigade des mineurs, Olivier Duhamel a reconnu "difficilement" les faits d'agression sexuelle commis sur son beau-fils lorsque ce dernier était mineur. Mais les faits reprochés (commis au début des années 1980) étant prescrits, le politologue de renom et ex-eurodéputé ne peut plus être poursuivi. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Fils de l'ancien ministre Bernard Kouchner et de la professeure de droit Evelyne Pisier (morte en 2017) qui s'était remariée avec Olivier Duhamel, la victime, Victor Kouchner, avait été interrogée dans une première procédure ouverte en 2011. 

Aujourd'hui âgé de 45 ans, il avait déposé plainte pour ces faits contre Olivier Duhamel à l'issue de son audition le 21 janvier par la brigade de protection des mineurs. La publication du livre La Familia Grande a également relancé le débat sur la prescription des agressions sexuelles commises sur les mineurs, divisant notamment les avocats.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :