Publicité

"Je ne sentais plus du tout mon corps": le récit terrifiant d'Arthur Cazaux après son malaise à Miami

Arthur Cazaux (21 ans) a fait courir un vent de panique sur un court annexe du Masters 1000 de Miami ce lundi. Opposé à son compatriote Harold Mayot, le Français s’est effondré alors que son adversaire s’apprêtait à servir à 30-A dans la troisième manche de ce match qualificatif pour le tableau principal. Victime de la forte chaleur qui régnait en Floride (30 degrés, 70% d’humidité), le Montpelliérain a été pris en charge rapidement par un médecin avant d’être évacué sur un fauteuil roulant, puis hospitalisé.

"Je ne sentais plus du tout mon corps"

Ce mardi, il a donné des nouvelles rassurantes sur ses réseaux sociaux et s’est aussi livré dans L’Équipe sur les circonstances de ce malaise.

"Sur le dernier point, avant que je tombe, je ne sentais plus mes jambes", explique-t-il.

"J'ai essayé de me diriger vers ma chaise et comme je sentais que je partais un peu, j'ai voulu m'accroupir et je suis tombé. J'ai revu plusieurs fois les vidéos parce que ma chute, je ne m'en souviens pas", ajoute-t-il.

"Quand je suis au sol, je n'ai plus trop de souvenirs des discussions que j'ai eues avec le doc. J'avais l'impression que mon esprit était là mais je ne sentais plus du tout mon corps. J'avais du mal à répondre à ses questions parce que je ne sentais même plus mes lèvres, c'était très bizarre."

Il a tout de même fallu du temps au joueur pour retrouver toutes ses sensations. Le tennisman explique ainsi avoir fait une nouvelle chute en sortant d’un bain froid dans les vestiaires, la faute à des "crampes généralisées". La décision a alors été prise de l’emmener à l’hôpital où il a subi une batterie de tests en étant placé sous perfusion pour le réhydrater. Dans son témoignage, Arthur Cazaux révèle qu’il n’était "pas au top" lors du tournoi précédent à Indian Wells et qu’il avait débuté son match face à Mayot en se sentant "très mal".

Le 74e joueur mondial, récent huitième de finaliste de l’Open d’Australie, va désormais pouvoir prendre l’avion pour rentrer en France où il va analyser les raisons de ce malaise en compagnie du médecin de la Fédération française de tennis (FFT).

Article original publié sur RMC Sport