Publicité

"On ne se reconnaît pas" : Alexandre et Chirinine ("Pékin Express") dénoncent l'image donnée par la production

"Tu m'as saoulé !" : Chirine en larmes dès la deuxième épreuve de "Pékin Express" - M6
"Tu m'as saoulé !" : Chirine en larmes dès la deuxième épreuve de "Pékin Express" - M6

Le binôme des "amoureux stratèges" éprouve des difficultés à regarder le jeu d'aventure de M6. En cause : une "étiquette" collée par la production qui surexpose leurs clashs.

Dès la première partie de "Pékin Express" diffusée début février, un binôme a particulièrement attiré l'attention. Alexandre et Chirine, a.k.a "Les amoureux stratèges" multiplient les coups d'éclats dans le jeu d'aventure de M6 diffusé chaque jeudi. Mais pour eux, c'est la manière dont leur parcours est mis en avant par la production qui pose problème. Comme ils le déplorent auprès de nos confrères de "Télé-Loisirs", on ne voit que leurs clashs.

Dès le départ, la simple étiquette de "stratège" leur desservirait. "Donc ils ont décidé qu'on était plus stratèges que les autres. Voilà, c'est une étiquette qu'on a depuis le début de l'émission, ça nous dessert pour nous, sur notre image, personnellement. Parce que voilà un couple stratège, le public, forcément, il va se méfier. Il va pas dire qu'on est vicieux, il va juste user de vices pour arriver à nos fins alors que pas du tout", dénonce Alexandre. Un avis partagé par sa compagne Chirine qui aurait préféré un nom comme "le drôle de couple belge" qui attire un peu plus de sympathie.

A LIRE AUSSI : "'Koh-Lanta' : Élodie, Helena... Pourquoi y a-t-il autant de candidats belges cette année ?"

Des critiques qui atteignent leurs "égos"

Pour les deux candidats, le tournage est déjà vieux de quelques mois. Ils regardent aujourd'hui l'émission à la télévision, mais ne s'y reconnaissent pas. Les critiques, elles, affluent. S'ils les prennent "un peu à la...

Lire la suite


À lire aussi

"Citadelle" : Amazon dévoile la bande-annonce explosive de la deuxième série la plus chère de l'histoire
Michel Denisot : "Quand j'étais jeune journaliste, j'étais drogué par le fil AFP comme par les réseaux sociaux"
"Il est mignon, attention !" : Thierry Henry en roue libre sur Paramount+ en voyant Olivier Giroud en interview