"Je ne peux pas le croire": une écrivaine boudée reçoit le soutien d'auteurs célèbres, ses ventes s'envolent

Un auteur en train de dédicacer un livre lors d'une séance de dédicaces. (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - S. Carolina State Library
Un auteur en train de dédicacer un livre lors d'une séance de dédicaces. (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - S. Carolina State Library

"C'est un incroyable retournement de situation". Jamais l'américaine Chelsea Banning n'aurait imaginé que les ventes de son premier livre De couronnes et de légendes n'explosent à ce point. Surtout après sa première séance de dédicaces ratée samedi dernier... à laquelle seulement deux personnes sont venues.

C'est pourtant cette triste séance de dédicace, organisée dans une librairie de la petite ville d'Ashtabula dans l'Ohio, qui a permis à l'auteure indépendante de 33 ans d'"exploser" les ventes papier et Amazon avec son roman fantasy. Dimanche, c'est le cœur lourd que Chelsea Banning avait rédigé un message sur Twitter et TikTok pour faire part de sa déception.

Du découragement à l'émerveillement

"Seules deux personnes sont venues à ma séance de dédicace hier (samedi)", écrit alors Chelsea Banning, abattue. "Je suis donc assez déçue, d’autant que 37 personnes s'étaient inscrites comme 'présentes' à l’événement. Je suis un peu contrariée honnêtement, et un peu gênée".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Samedi, j'ai écrit ce tweet parce que j'étais un peu découragée de voir si peu de monde", confie à BFMTV.com l'écrivaine de 33 ans, qui raconte qu'elle s'attendait tout de même à recevoir une dizaine de personnes, dont des amis.

Un camouflet de courte durée, puisque ce message de désespoir a eu pour effet de faire réagir de nombreux internautes, dont de grands noms de la littérature: la jeune auteure a pu recevoir le soutien de Stephen King, Margaret Atwood ou encore Jodi Picoult sur le réseau social.

"Bienvenue au club", lui a répondu la romancière canadienne Margaret Atwood, auteure de La Servante Écarlate pour la rassurer. "J’ai déjà fait une dédicace à laquelle personne n’est venu, sauf un gars qui voulait acheter du scotch et pensait que j’étais une employée".

L'auteur américain Stephen King, mondialement connu pour ses livres fantastiques, y est aussi allé de son message de soutien. Il explique à Chelsea Banning que "lors de la première dédicace de Salem, un seul client était là. Un gamin obèse qui (lui) a dit: 'Hé mon pote, tu sais où il y a des livres nazis?'”.

Des milliers de messages de soutien

Jodi Picoult, auteure de Mille petits rien, a elle confié qu'elle était "restée assise seule à une table de signature de longues minutes avant que quelqu'un n'approche pour lui demander où se trouvaient les toilettes". L'écrivain britannique Jonathan Coe, lui, raconte qu'une seule personne était venue le voir à un festival destiné au roman policier.

"Nous avons discuté un moment et je lui ai dit à quel point j’étais heureux qu’il soit venu. Ce à quoi il a répondu: 'En fait, je suis Ian Rankin (un auteur écossais) et je venais juste vous rencontrer'".

"Quand j'ai vu les milliers de messages de soutien que j'ai reçus, j'ai été absolument époustouflée", confie encore l'auteure de l'Ohio. "Je ne pouvais pas le croire. C'était incroyable, je suis ravie. Cette semaine a été une merveilleuse aventure".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

De couronnes et de légendes ("Of Crowns and Legends" en langue originale), publié en août dernier, est le premier livre d'une trilogie qui suit les enfants du roi Arthur en temps de guerre, selon l'auteure du livre, qui travaillait dessus depuis une quinzaine d'années. Oui, c'est mon premier livre. Vingt ans après la mort du roi Arthur, on peut voir ses enfants tenter d'être à la hauteur de l'héritage de leur père et tenter de trouver un équilibre entre devoir et vie personnelle.

Article original publié sur BFMTV.com