Publicité

"On ne peut…" : cette petite phrase d'Emmanuel Macron face caméra qui provoque un tollé

Après avoir déclenché l'article 49.3 de la Constitution pour adopter la réforme des retraites sans passer par un vote au sein de l'Assemblée nationale, Elisabeth Borne a engagé la responsabilité de son gouvernement. Visé par une motion de censure, ce dernier fut maintenu lundi 20 mars 2023, à neuf voix près, entérinant ainsi l'adoption de la réforme des retraites. Peu après, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans toutes la France pour contester l'action du gouvernement. De son côté, Emmanuel Macron a officiellement pris la parole à ce sujet le mercredi 22 mars 2023.

Au cours d'une interview diffusée dans les journaux télévisés de 13h sur TF1 et France 2, le chef de l'État a assumé l'action de son gouvernement, tout en fustigeant les manifestants. "La foule n'a pas de légitimité", a-t-il notamment lancé. Cependant, le président de la République a provoqué un tollé après une comparaison pour le moins hasardeuse entre les manifestations contre la réforme des retraites en France, et l'invasion du Capitol par les partisans de Donald Trump aux États-Unis. "Quand les États-Unis ont vécu ce qu'ils ont vécu au Capitole, quand le Brésil a vécu ce qu'il a vécu, il faut dire 'on respecte, on écoute', mais on ne peut accepter ni les factieux ni les factions", a-t-il déclaré.

Itw hallucinante d'un (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Il y a Brigitte et..." : cette relation très ambiguë d'Emmanuel Macron pointée du doigt
Emmanuel Macron : cette somme folle pour laquelle il peut dire merci à Elise Lucet
Gérald Darmanin : rebondissement de taille après la garde à vue de sa nièce et de son ex-amant gendarme
Gérald Darmanin : ce métier totalement inattendu qu'il a exercé avant de se lancer en politique
Barack et Michelle Obama aperçus ensemble pour la première fois en cinq mois