Ne manquez pas «Tatouage» et «L'Ange rouge» de Yasuzo Masumura

© The Jokers

Les synopsis :

«Tatouage»

La jeune Otsuya et son amant Shinsuke, fuient la maison familiale pour vivre leur amour et trouvent refuge chez Gonji, un escroc qui se prétend être leur ami mais il les trahi. Il vend la jeune fille au tenancier d’une maison de geishas qui fait tatouer sur le dos d’Otsuya une araignée à tête humaine dans le but de briser sa volonté. Le contraire se produit et le tatouage métamorphose Otsuya. Elle devient une geisha sans scrupule et extermine les hommes qui ont fait son malheur. Manipulatrice et sanguinaire, elle semble possédée par l’araignée gravée sur sa peau.

«L'Ange rouge»

En 1939, pendant la guerre sino-japonaise l’infirmière Sakura travaille dans un hôpital en soignant des soldats blessés. Un soir, elle se fait agressée par un groupe d’hommes repartant au front le lendemain. Quelque temps après elle retrouve l’un de ses agresseurs dans un hôpital de campagne. Elle convertira sa vengeance en pitié et cherchera à soulager les malades par tous les moyens...

L'avis de Paris Match

Cinéaste trop méconnu en France, le réalisateur japonais Yasuzo Masumura, ancien assistant de Kenji Mizoguchi, a connu son âge d'or créatif dans les années 60, quand il mettait en scène de formidables personnages féminins interprétés par sa muse, la magnifique Ayako Wakao. Parmi ceux-ci, «Tatouage» et «L'Ange rouge», qui ressortent ce mercredi 2 novembre dans de très belles copies restaurées.


Retrouvez cet article sur ParisMatch