Publicité

"Non, je ne cherche pas un emploi" : Pierre Ménès répond à ses détracteurs après avoir qualifié de "farce" l'audition de Vincent Bolloré

Arnaud Lagardère :
Arnaud Lagardère : "Si mon nom disparaît au profit de Vincent Bolloré, j'en serai heureux" - Bestimages

Alors que Vincent Bolloré a été entendu par la Commission d'enquête sur l'attribution des chaînes de la TNT, l'ancien journaliste sportif de Canal+ s'est exprimé sur X. Un commentaire loin d'avoir mis tout le monde d'accord.

"Ce genre de farce", écrit Pierre Ménès pour décrire l'audition de Vincent Bolloré lors de la Commission d'enquête sur l'attribution des chaînes de la TNT. Mercredi 13 mars 2024, le grand patron du groupe Canal+ était auditionné par le député Quentin Bataillon et le rapporteur Aurélien Saintoul afin d'évoquer son parcours à la tête du groupe Vivendi. Visionnant l'entretien depuis sa maison à La Baule, Pierre Ménès s'est alors empressé de donner son avis sur X (ex-Twitter).

"J'ai longuement regardé l'audition de Vincent Bolloré devant la commission de l'assemblée. Sorte de grotesque procès stalinien qui à mon sens discrédite totalement leurs acteurs et le but recherché. On ne m'empêchera pas de penser que la démocratie ne sort pas grandie de ce genre de farce", écrit l'ancien commentateur sportif.

À lire aussi : Vincent Bolloré : "Je ne suis jamais intervenu dans les contenus du groupe Canal+"

Les faveurs de Canal+

Le message publié par Pierre Ménès n'a pas fait l'unanimité sur le réseau social. De nombreux internautes sont venus critiquer les propos disproportionnés du journaliste. Ce tweet serait-il une stratégie pour s'accorder les faveurs de Canal+ ? C'est ce que pensent de nombreuses personnes dans les commentaires de sa publication. "Je ne pense pas que tu récupéreras ton poste chez Canal+ avec ce X", "Toi t'as envie de retourner sur Canal".

Sur X, Pierre Ménès a pris le temps...

Lire la suite


À lire aussi

Audiences : Quel score pour la victoire des Bleus face à l'Angleterre sur France 2 ?
TF1 ne diffusera pas "The Voice" 2024 samedi prochain, voici pourquoi
"Je serai ravi de l'entendre chanter Édith Piaf" : Patrick Bruel défend Aya Nakamura face aux polémiques