Publicité

NBA : Tatum fait déjà tomber le record de Curry dans un match 7 et qualifie Boston face à Philly

Deux semaines seulement après la marque de Stephen Curry, Jayson Tatum a fait tomber le record de points inscrits par un joueur dans un game 7 de playoffs NBA ce dimanche, en collant 51 points à Philadelphie (112-88). Les Celtics rejoignent Miami en finale de conférence Est.

Portés par 51 points records de Jayson Tatum, inarrêtable, les Celtics ont terrassé (112-88) les Sixers de Joel Embiid, MVP éteint, pour rallier leur troisième finale de conférence Est de la NBA en quatre ans, où les attend, comme d'habitude, le Heat.

Miami, qui a écarté New York dans sa demi-finale (4-2), avait remporté leur première joute dans la bulle anti-Covid d'Orlando en 2020, avant de s'incliner en finale face aux Lakers. L'an passé, Boston avait pris sa revanche, avant à son tour de s'incliner sur la dernière marche face à Golden State. C'est donc une belle électrique qui attend ces deux équipes rivales, Jimmy Butler et les siens étant prévenus, si cela était nécessaire, des ressources mentales dont savent faire preuve les C's, à l'image de Tatum, en grande difficulté lors des trois matches précédents et qui a fini par trouver la voie.

Le record de Curry aura tenu deux semaines

D'abord à Philadelphie, lors de la rencontre N.6, où ses 16 points (sur 19 au total) dans le dernier quart-temps ont maintenu en vie son équipe. Puis sur cette ultime joute décisive, durant laquelle il a marché sur l'eau, surfant sur une adresse redoutable (17/28) pour établir un nouveau record de points marqués en NBA dans un septième match, deux semaines après la pointe à 50 unités de Stephen Curry (Warriors) à Sacramento.

C'est lui, dont l'envie d'en découdre transpirait de partout (13 rbds, 5 passes, 2 interceptions), qui a remis Boston devant à la moitié du deuxième quart-temps, en se montrant aussi agressif au cercle, que chirurgical derrière l'arc (6/10), deux de ses banderilles volant au-dessus de Joel Embiid venu vainement le gêner.

Embiid, un MVP transparent

Dire que le pivot camerounais n'a pas répondu présent pour le match le plus important de la saison est un euphémisme. Si Tatum a oeuvré en solo en attaque, les Celtics ont brillé collectivement par leur défense acharnée et rotative, avec Al Horford en contreur attitré (3) sur le MVP, contenu à 5/18 aux tirs (15 pts, 8 rbds).

Philly a pourtant solidement débuté sa rencontre, comptant jusqu'à neuf unités d'avance dans le premier quart-temps, quand PJ Tucker y planta l'intégralité de ses 11 points. Mais dans la période suivante, Jaylen Brown a sonné la révolte verte (25 pts), juste après avoir reçus un involontaire coup au nez de la part de James Harden. Ce dernier n'a pas pu faire de miracle, comme ce fut le cas à deux reprises aux matches N.1 et N.4 où ses shoots primés aux buzzers avaient offert la victoire à Philadelphie. Pire, il a été transparent (9 pts à 3/11, 7 passes).

Les Sixers pourront nourrir des regrets. Ils avaient bien cru réussir le plus difficile en remportant le match N.5 au TD Garden, sans ensuite pouvoir finir le travail à domicile. Et fort de l'avantage du parquet récupéré, les Celtics n'ont en revanche pas laissé passer leur chance, contrairement à Doc Rivers, qui va être inévitablement pointé du doigt pour son incapacité à boucler des séries, après ce quatrième échec en play-offs, en ayant pourtant mené 3-2. Les trois précédents s'étaient produits lorsqu'il coachait... Boston en 2009, 2010 et 2012.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - NBA : Denver humilie Phoenix pour rejoindre la finale de conférence Ouest, les résultats complets