Publicité

NBA: en feu avec les Spurs, Wembanyama élu rookie du mois de février

Malgré les contre-performances des Spurs, Victor Wembanyama continue d'impressionner en NBA. Après plusieurs semaines fantastiques sur le plan individuel, le Français a remporté un deuxième titre consécutif de rookie du mois dans la conférence Ouest. Après en avoir faut autant en janvier, l'intérieur de San Antonio a impressionné en février.

En moyenne, le joueur tricolore de 20 ans a marqué 21,3 points par match pour 10,7 rebonds et 3,9 contres par rencontre. Des prestations majuscules qui n'ont pas suffi pour améliorer le bilan de la franchise texane. Malgré un Victor Wembanyama en grande forme, les Spurs n'ont gagné qu'un seul match (pour onze défaites) en février.

Wembanyama lancé vers le titre de rookie de l'année?

Au-delà du bilan de l'équipe entraînée par Gregg Popovich, Victor Wembanyama semble surtout avoir creusé l'écart avec Chet Holmgren dans leur lutte pour le titre de rookie de l'année en NBA. Si l'Américain d'Oklahoma City avait remporté le trophée mensuel en novembre et décembre, le Français des Spurs lui a donc volé la vedette en janvier et février.

Lors de la confrontation entre le Thunder et San Antonio, "Wemby" avait surclassé son rival pour le titre de rookie de l'année. Brillant à trois points et auteur d'un gros match en attaque, le Français avait éteint tout suspense en claquant un contre monstrueux sur Chet Holmgren à deux minutes de la fin du match. Bloqué par l'intérieur des Spurs, celui d'OKC avait même fini les fesses sur le parquet.

>> Le meilleur de la NBA est à suivre via l'offre RMC Sport-beIN Sports

Le geste de Victor Wembanyama a particulièrement marqué les esprits chez les suiveurs de la NBA. Et notamment le footballeur Kylian Mbappé. L’attaquant star du PSG, grand amateur de basket et de sports US, a répondu à un message de son compatriote en le consacrant déjà "rookie of the year" (ROTY).

Le buteur et capitaine de l'équipe de France a même jugé que l'intérieur des Spurs était déjà assuré du titre à "10.000%". Sur le mois de février, la NBA lui a donné raison.

Article original publié sur RMC Sport