Publicité

Nasa: décollage d'une mission vers l'astéroïde Psyché, une première pour un corps céleste en métal

Une fusée Falcon Heavy de SpaceX a décollé vendredi de Floride pour une mission de la Nasa vers un astéroïde composé de métal, Psyché, un type de corps céleste n'ayant encore jamais été étudié de près.

Le décollage de la puissante fusée Falcon Heavy de SpaceX, transportant la sonde de la Nasa, a eu lieu comme prévu à 10h19 locales depuis le centre spatial Kennedy, en Floride.

"Le véhicule est sur une trajectoire nominale", a déclaré un commentateur lors du direct vidéo de la Nasa, quelques minutes après le décollage.

Une première

L'humanité a déjà rendu visite à des mondes faits de roches, de glace ou de gaz. Mais "cela sera la première fois que nous allons visiter un monde qui a une surface métallique", a déclaré lors d'une conférence de presse Lindy Elkins-Tanton, responsable scientifique de la mission.

Le voyage pour s'y rendre sera long: Psyché est situé dans la partie externe de la ceinture d'astéroïdes, entre les orbites de Mars et Jupiter. La sonde de la Nasa parcourra ainsi quelque 3,5 milliards de kilomètres pour l'atteindre, avec une date d'arrivée prévue à l'été 2029.

Grâce à la lumière réfléchie par sa surface, les scientifiques savent que Psyché est très dense, et qu'il est fait de métal, ainsi que d'une autre matière - peut-être de la roche.

Mais "nous ne savons pas à quoi Psyché ressemble", a expliqué la chercheuse. "Je plaisante souvent sur le fait qu'il est en forme de pomme de terre, parce que les pommes de terre ont plein de formes différentes, donc je n'ai pas tort", s'est-elle amusée.

Les scientifiques pensent que Psyché, qui mesure plus de 200 km de long, pourrait être le noyau d'un ancien corps céleste, dont la surface fut arrachée par des impacts d'astéroïdes.

La Terre, Mars, Vénus ou Mercure ont un noyau métallique. Mais "nous n'irons jamais voir ces noyaux, c'est bien trop chaud, bien trop profond", a dit Lindy Elkins-Tanton. La mission vers Psyché est donc "notre seul moyen de voir un noyau".

Volcans, crevasses, cratères ?

Psyché s'est formé il y a quelque 4,5 milliards d'années, à la naissance de notre système solaire. Il a peut-être connu des éruptions volcaniques, dont il pourrait rester des traces sous la forme d'anciennes coulées de lave.

Puis, à mesure que Psyché s'est refroidi, sa contraction pourrait avoir causé la formation d'immenses crevasses.

Les scientifiques sont aussi impatients de voir à quoi ressemblent les cratères sur un corps céleste métallique: la matière propulsée par l'impact d'astéroïdes pourrait être restée figée en l'air et former des sortes de pointes.

La sonde restera un peu plus de deux ans en orbite autour de Psyché pour l'étudier, en alternant entre plusieurs altitudes.

Elle utilisera trois instruments scientifiques: des imageurs multispectraux permettant de le photographier, des spectromètres pour déterminer sa composition, et des magnétomètres afin de mesurer son champ magnétique.

Pour se déplacer, la sonde utilisera par ailleurs des propulseurs à effet Hall, une première pour un voyage interplanétaire.

Ces moteurs se servent de l'électricité fournie par les panneaux solaires de la sonde pour obtenir des ions d'un gaz noble (gaz xénon), qui sont ensuite accélérés en passant à travers un champ électrique. Ceux-ci sont alors expulsés à très haute vitesse, "cinq fois plus vite que le carburant sortant d'une fusée classique", a déclaré David Oh, ingénieur de la Nasa. Ce qui produit la poussée nécessaire.

"C'est le genre de chose dont on entendait parler dans Star Wars et Star Trek, mais aujourd'hui nous faisons du futur une réalité", a-t-il souligné.

La mission Psyché va également tester un système de communication avec des lasers, qui doit permettre de transmettre davantage de données que les communications radio.

Article original publié sur BFMTV.com