Publicité

Nantes: "On nous explique l'inexplicable", Gourvennec persiste et signe sur l'arbitrage

La blessure d'Eray Cömert face à Reims le week-end dernier est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour le FC Nantes. S'estimant lésés par plusieurs décisions arbitrales, particulièrement en raison de la blessure pour quatre à six semaines de son défenseur à la suite du tacle du Rémois Daramy, les Canaris ont écrit à la direction technique de l'arbitrage pour demander des clarifications.

"Il est de plus en plus difficile de trouver de la cohérence dans certaines décisions arbitrales et disciplinaires ces dernières semaines. Comment comprendre en effet la sanction de trois matchs de suspension infligée à Bénie Traore - sanction confirmée par le CNOSF - pour un geste involontaire (et sans conséquences pour l’intégrité du joueur clermontois) lors du match FC Nantes-Clermont Foot et l'impunité dont a bénéficié Mohamed Daramy après sa faute sur Eray Cömert dimanche? Malgré la VAR, l'attaquant rémois n'a pas même reçu un avertissement pendant qu'Eray devait quitter ses partenaires, blessé", peste le club dans un communiqué.

>> L'actualité de la Ligue 1 en direct

Nantes demande "des comptes" à la DTA

Ce mardi, le FC Nantes a donc prolongé ses échanges avec la DTA par rapport aux dernières situations que le club estime litigieuses. "Ce qu'il s'est passé ce week-end à Reims est intolérable. Un joueur qui fait une faute comme ça, quand bien même c'est involontaire, ça ne peut pas rester impuni, a retorqué Jocelyn Gourvennec. Je n'insulte personne, je pense être ferme et pas virulent. Je ne braille pas à tort et à travers. Je ne vois pas pourquoi un défenseur serait sanctionné pour ce type d'action et qu'un attaquant ne serait pas sanctionné sur ce type d'action. Il y a vraiment un trou dans la raquette et il faut le résoudre. C'est l'institution FC Nantes qui prend position et qui demande des comptes à la direction de l'arbitrage parce qu'on ne peut pas continuer à avoir des décisions incompréhensibles et qu'on nous explique l'inexplicable."

Article original publié sur RMC Sport