Publicité

« La naissance de Vénus » de Botticelli ciblée par des militants de Dernière Génération en Italie

Les Offices de Florence, l’un des musées les plus fréquentés d’Italie a été ciblé par les militants pour alerter sur les dégâts déjà visibles du réchauffement climatique.

Une nouvelle œuvre visée par des défenseurs du climat, et pas n’importe laquelle. En Italie, le musée des Offices de Florence a été ciblé ce mardi 13 février par des militants écologistes qui ont réalisé une nouvelle opération coup de poing sur une toile de maître.

La jeune fille à la perle de Vermeer attaquée par des militants écologistes

Cette fois, c’est le chef-d’œuvre du peintre italien Sandro Botticelli, La naissance de Vénus, qui a non pas été aspergée de soupe ou de peinture colorée mais plutôt recouvert de photos particulièrement évocatrices sur les dégâts causés par le changement climatique dans le pays.

Bien évidemment, la vitre de protection de la célèbre toile du XVe siècle a permis de la protéger d’éventuels dégâts causés par ces militants climatiques du groupe « Dernière génération ». Ils ont donc collé des images d’une ville de Toscane inondée pour masquer La naissance de Vénus, comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous.

Rapidement arrêtés par la sécurité, les deux hommes derrière cette action ont été conduits à un poste de police près du musée, a indiqué le groupe dans un communiqué.

« Le gouvernement continue de faire semblant que les champs n’ont pas brûlé en janvier, que l’eau ne sera pas un problème cet été, que les habitations détruites par les inondations sont des accidents et ne sont pas le résultat de choix des humains », a dénoncé l’un des deux manifestants, Giordano, cité dans le communiqué.

« Et au lieu d’affronter ces problèmes réels, il fait des lois absurdes » punissant les actions de défense du climat, a-t-il ajouté.

L’Italie sert la visse

Une action qui risque toutefois de leur coûter cher. En effet, le Parlement italien a adopté en janvier une loi alourdissant les peines contre les auteurs d’actions contre des monuments ou des sites culturels, en réaction à une série d’actions de défenseurs du climat.

Une loi adoptée après qu’un juge de Florence eut estimé en décembre que deux activistes qui en 2022 avaient collé leurs mains à la vitre protégeant une autre peinture de Botticelli, elle aussi exposée aux Offices, n’avaient pas commis de délit.

Depuis 2022, l’organisation « Dernière Génération » a commencé à mener des actions non violentes en Italie au moment des élections législatives, appelant les politiciens de tous bords à faire du climat une de leurs priorités. Il faut dire que selon la Commission européenne, l’Italie est en voie d’atteindre des émissions bien supérieures à ses objectifs pour 2030.

Ces manifestations en Italie s’inscrivent dans le cadre d’actions à travers toute l’Europe pour attirer l’attention sur le climat, notamment en jetant de la soupe, de la purée ou encore de la peinture lavable sur des œuvres d’art ou des sites culturels. Une manière d’attirer l’attention sur cette problématique sans haine ni violence.

À voir également sur Le HuffPost :

Les « Tournesols » de Van Gogh aspergés de soupe à la tomate par des militantes écologistes

« Les Meules » de Claude Monet aspergés de purée par des militants écologistes

VIDÉO - Des militantes écologistes aspergent de soupe la vitre devant "La Joconde", sans l'endommager