"Je n'ai pas le niveau": Éric Zemmour raconte son déjeuner avec Xavier Bertrand, l'intéressé dément

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Des affiches soutenant la candidature d'Eric Zemmour à l'élection présidentielle de 2022, dans les rues de Paris, le 28 juin 2021 - Olivier MORIN © 2019 AFP
Des affiches soutenant la candidature d'Eric Zemmour à l'élection présidentielle de 2022, dans les rues de Paris, le 28 juin 2021 - Olivier MORIN © 2019 AFP

La guerre est déclarée entre Xavier Bertrand et Éric Zemmour. Alors que le CSA a demandé hier le décompte de son temps de parole, le livre du polémiste qui sort le 15 septembre fait déjà grincer les dents du président de la région Hauts-de-France.

C'est RTL qui raconte l'anecdote contenue dans le nouvel ouvrage du journaliste, La France n'a pas dit son dernier mot.

"Je sais bien que je n'ai pas le niveau, mais plus personne ne l'a aujourd'hui. Une présidentielle ce n'est pas un examen, c'est un concours, c'est le niveau des autres qui compte", aurait confié Xavier Bertrand au chroniqueur lors d'un déjeuner.

"Démenti formel" ce matin de l'ex-ministre du Travail. Et celui-ci de donner sa version du fameux déjeuner: Éric Zemmour lui aurait, lors de ce même repas, déclaré "qu’il ne serait jamais candidat à la présidentielle".

"C’est tout dire", ironise l'ex-LR, candidat déclaré à la présidentielle.

Une passe d'armes entre le polémiste et Xavier Bertrand qui pourrait donner le la des débats entre candidats de la droite.

Certains sympathisants et militants LR proposent à Éric Zemmour de rejoindre la primaire LR tandis que Xavier Bertrand ne souhaite toujours pas y participer.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles