Publicité

"Il n'a pas fait beaucoup d'entrées" : Guillaume Canet, cet échec professionnel qui a eu d'autres vertus très personnelles

Guillaume Canet multiplie les apparitions médiatiques depuis quelques jours, puisqu'il est à l' affiche du film "Hors-saison", qui sort en salles mercredi. Un long-métrage qu'il aimerait très certainement voir fonctionner, mais cela n'est pas une finalité !

Pour n'importe quel acteur ou réalisateur, le succès ou non d'un film est un paramètre très important. Mais tout ne se repose pas sur ça. La preuve : Guillaume Canet, qui est l'affiche de Hors-Saison, qui sort en salles ce mercredi, n'a pas rencontré beaucoup de succès avec son long-métrage Lui, sorti en octobre 2021. Mais le papa de Marcel et Louise en est sorti grandi, comme il l'a expliqué à Mouloud Achour sur le plateau de Clique, ce lundi 18 mars sur Canal+.

"C'est un film dans lequel j'ai exprimé des choses très personnelles. Pas sur ma vie amoureuse ou autres, mais sur ce double, ce connard dont je parle. Ce visage double, qui m'a habité pendant très longtemps. Ce côté sombre, chez moi, qui me tirait tout le temps vers le bas. Et j'ai l'impression que le film m'a fait du bien. Il n'a pas fait beaucoup d'entrées, mais ça m'a fait beaucoup de bien d'exprimer tout ça."

"C'était très chelou parce que j'ai ouvert mon ordi un matin, et j'ai marqué 'Lui', trois lettres. j'ai écrit le scénario en trois semaines. Et je l'ai tourné en quatre. Ça a été une fulgurance totale. Au départ, je ne savais pas si ça allait être une pièce de théâtre, ou un film. L'objet en lui-même est assez étrange, mais ça m'a fait beaucoup de bien", ajoute t-il.

Guillaume Canet sans filtre

A noter que Guillaume Canet s'est récemment laissé aller à de rares confidences sur son couple avec Marion Cotillard, la mère...

Lire la suite


À lire aussi

"C'était très compliqué" : Marion Cotillard, cette période de sa vie qui l'a beaucoup marquée, ce qu'elle a fait pour aller mieux
"Il a ramé" : Marion Maréchal mariée à Vincenzo Sofo, elle en a fait baver à l'Italien
Pascale Arbillot (La Peste) évoque son ancien compagnon qui a mis fin à ses jours : "Cette étroitesse d'esprit l'a tué..."