"On n'a pas encore découvert l'ampleur des dégâts de la présidence de Donald Trump"

·1 min de lecture

Auteur et journaliste d'investigation, spécialiste des Etats-Unis où il réside depuis de nombreuses années, William Reymond analyse pour le JDD les raisons de la défaite de Donald Trump lors de la récente présidentielle. Il revient également sur la stratégie contestataire du milliardaire depuis trois semaines et l'héritage que le président sortant laissera à la politique américaine ("on n'a pas encore découvert l'ampleur des dégâts de sa présidence") et au Parti républicain ("dans une crise profonde qui va durer plus de quatre ans).

La démocratie américaine sort-elle affaiblie de cette élection ou a-t-elle au contraire prouvé sa solidité face au comportement de Donald Trump?
On peut dire qu'elle sort renforcée quand on voit cette formidable participation. Joe Biden a dépassé les 80 millions de voix, jamais autant d'Américains ne sont allés voter malgré la situation très particulière liée au Covid, et les violences qu'on nous promettait n'ont pas eu lieu. Par ailleurs, les institutions ont réussi à faire face à cette tentative de "putsch de velours" de Trump. Mais la démocratie américaine sort aussi affaiblie, car le républicain s'est livré à une tentative très claire de déstabilisation de l'appareil démocratique et des institutions électorales. Il a installé le doute chez de nombreux Américains, les réseaux sociaux l'ont amplifié, et comme pour chaque conspiration, il en restera toujours quelque chose. Aujourd'hui, il est certain qu'une partie de l'électorat américain, même...


Lire la suite sur LeJDD