"Je n’ai plus le pep's": le dessinateur des "Tuniques Bleues" se confie sur l’avenir de la BD culte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Détail de la couverture du tome 61 des
Détail de la couverture du tome 61 des

Une page de l'histoire de la bande dessinée se tourne. Où est donc Arabesque?, l’ultime tome des Tuniques Bleues conçu par le duo historique Willy Lambil et Raoul Cauvin, est sorti fin octobre. Raoul Cauvin avait eu le temps de signer cet ultime scénario avant sa mort le 19 août dernier à l’âge de 82 ans.

Avec Cauvin, Lambil a fait 60 albums de 44 pages en cinquante ans. "J’ai suivi en dessin, mais je n’ai pas trouvé les histoires", souligne avec modestie le dessinateur. "Je ne suis pas scénariste. Je l’ai été dans le temps, mais je n’étais pas bon." A-t-il abordé cet ultime album avec un état d’esprit particulier? "C'est mon boulot. Je n’avais pas d’état d’esprit particulier", élude-t-il, ajoutant: "Je ne savais pas que ce serait le dernier de Cauvin."

Il faut dire que leurs relations n’ont jamais été simples. "Honnêtement, je n’ai pas eu que des bons moments avec Cauvin. Mais je préfère ne pas trop en parler", confie Lambil. Il s’était d'ailleurs rabiboché avec son complice avant sa mort: "Quand on m’a appris que son état de santé était irréparable, j’ai décidé de faire une croix sur tout le passé. J’ai repris contact avec lui. Jusqu’au bout, nous avons eu de bonnes relations."

Une trahison?

Où est donc Arabesque? a eu une genèse particulière. Pour une fois retardé dans son travail, Lambil a su très tôt qu’il ne pourrait pas sortir comme chaque année depuis cinquante ans son album en octobre. Une immense déception pour cet auteur qui tient plus que tout à ce rendez-vous annuel avec ses lecteurs.

Une tradition étant une tradition, Dupuis a eu l’idée de sortir avant le 64e album le 65e, écrit par le duo de scénaristes Béka et le dessinateur José Luis Munuera. L’idée lancée, Julien Papelier, le président de Dupuis, s'est aussitôt rendu chez Willy Lambil pour lui demander son accord:

"On s'est entendu sur les conditions contractuelles pour que personne ne soit lésé et Willy m'a donné son accord. Il n’a pas sauté de joie, mais il a compris. Son souci était de faire comprendre aux lecteurs qu’il allait continuer à dessiner la série. C’est là qu’on a eu l’idée de dire qu’on allait sortir le tome 65 avant le tome 64."

Mais depuis Willy Lambil a changé de ton. "Cet album, je ne veux même pas le voir. C’est une espèce de trahison pour moi. Je ne leur pardonnerai jamais." Des mots durs, martelés à plusieurs reprises par le dessinateur de 85 ans. Dupuis n'en prend pas ombrage:

"Tout va très bien entre Willy et nous. Il n’y a pas de sujet", fait savoir Julien Papelier. "Je comprends qu’il ait pu dire ça. S’il le dit, c’est qu’il a pu croire qu’il n’était pas indispensable à Dupuis et aux Tuniques Bleues. Il a aussi été un peu meurtri par le fait de ne pas sortir son album cette année-là. Willy est quelqu’un de très sensible."

"Je ne crois pas que je vais continuer à dessiner"

Malgré son âge avancé, Lambil continue de travailler. "Le dessin est toujours là. Son univers continue de très bien se porter", s’enthousiasme Julien Papelier. "Je trouve incroyable qu’il soit encore là, la plume à la main." "Je n’ai pas perdu le goût de la BD", confirme l’intéressé, qui est déjà en train d'achever le tome 66, scénarisé par Kris, un spécialiste des récits historiques.

"C’est le plus difficile que j’aie eu à dessiner", assure le dessinateur. "Il me reste deux planches à dessiner. Je suis surtout occupé à trouver le dessin de couverture de l’album, mais j’ai beaucoup de difficultés pour l’instant. Je ne suis pas en très bonne santé."

Dupuis et Lambil ne se sont pas encore accordés pour le scénariste du tome 67. Une chose est sûre: Lambil en sera le dessinateur. "On sait qu'il a envie de continuer", rassure Julien Papielier. "On continuera tant qu’il le peut et on espère qu’il continuera encore longtemps à dessiner les histoires de Blutch et Chesterfield." Lui doute néanmoins:

"Je ne crois pas que je vais continuer à dessiner pour Dupuis, ni pour quelqu'un d’autre. J’atteins quand même un âge où je crois que le repos s’impose. Moralement, je ne me sens pas de continuer - ce qui ne veut pas dire que je ne vais pas continuer. C’est difficile à expliquer. Je n’ai évidemment plus le pep's, le courage, le goût de continuer, mais ça pourrait revenir. J’ai toujours vécu pour la bande dessinée."

Où est donc Arabesque?, Willy Lambil (dessin) et Raoul Cauvin (scénario) , Dupuis, 48 pages, 10,95 euros.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles