Publicité

"Je n’osais pas bouger", Thierry Henry raconte le "jour le plus bizarre" de sa vie lors d'un France-Belgique

C’était il y a déjà six ans, le 10 juillet 2018. Emmenée par Kylian Mbappé, 19 ans, l’équipe de France se hissait en finale de la Coupe du monde pour la troisième fois de son histoire après sa victoire face à la Belgique (1-0, but de Samuel Umtiti) en demi-finale. Un match crispant pour les Diables Rouges. Et forcément spécial pour Thierry Henry.

L’ancien recordman des buts en bleu était, une fois n’est pas coutume, dans le camp adverse. Coach adjoint de Roberto Martinez durant le Mondial russe, "Titi" n'a pas bien vécu cette rencontre. Dimanche, à l’occasion d’un émouvant entretien avec Didier Deschamps, il est revenu sur cette soirée si particulière à Saint-Pétersbourg.

Henry: "Ne pas chanter 'La Marseillaise', ça m'a fait mal"

"Cela a été le jour le plus bizarre de ma vie, avoue le sélectionneur de l’équipe de France U23, en quête d’une médaille olympique cet été à Paris. Ne pas chanter 'La Marseillaise', ça m'a fait mal. Je n'osais pas bouger, je n'osais pas donner de consignes. Les caméras étaient sur moi." Chambreur né, DD lui demande alors s’il n’était finalement pas mécontent que la France se qualifie, ce qui permet à l'ex-Gunner de revenir sur la finale France-Croatie remportée par les Bleus (4-2).

"J’ai regardé la finale tout seul dans une salle à l’aéroport, se souvient Henry. C’était juste extraordinaire. Je me suis revu à travers cette équipe. Voir les images dans toute la France, te voir toi…" Et Thieyr Henry de rendre un vibrant hommage à DD: "On ne va pas retourner en club… On attendait des titres, c’est toi qui arrive. La Coupe aux grandes oreilles c’est encore toi (avec l’OM en 1993) encore une fois", conclut-il face à l'ancien capitaine tricolore.

Article original publié sur RMC Sport