"Je n’ai plus envie de me montrer séducteur ou sexy…" : M. Pokora explique comment la paternité l'a transformé (EXCLU)

Abaca

Quand on passe de Pyramide à Épicentre, cela veut-il dire que l’on revient au cœur des choses, à l’essentiel ?

M. Pokora : C’est exactement ça ! L’épicentre, c’est la source d’énergie et, en l’occurrence, ici, c’est d’où elle part : ma famille, ma vie de père, maintenant. Ce sont elles qui m’inspirent.

Il s’est passé trois ans entre le dernier album et celui-ci, mais aussi pas mal de choses pour vous, en effet !

Deux enfants ! (Isaiah, 2 ans, et Kenna, 1 an, ndlr) Et ça change une vie. Il y a eu aussi un raz-de-marée pour nous tous, avec la période du Covid, l’annulation de ma tournée précédente... J’ai vécu ce déchirement en tant qu’artiste, surtout de laisser une équipe sur le carreau, les techniciens, les musiciens... C’est terrible. Et, à côté de ça, je vivais aussi le meilleur dans ma vie personnelle. J’ai pu rester collé à mes enfants.

À lire également

"C’est pas beau ce que fait Tudor…" : Matt Pokora dézingue le coach de l’OM après l’élimination contre Tottenham

Cet album est différent des autres. Il est plus calme, plus posé, plus adulte... Comme son interprète ?

Forcément. Comme je le dis dans la chanson Avant vous, dédiée à mes fils : "Avan...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi