Publicité

"Je n’avais pas envie de représenter ces mecs-là au cinéma" : Ahmed Sylla se livre sur les rôles qu'il a refusés dans sa carrière

Ahmed Sylla est de retour au cinéma. À partir du 17 janvier prochain, le comédien âgé de 33 ans sera à l'affiche de Comme un prince, réalisé par Ali Marhyar. L'humoriste y joue le rôle de Souleyman, un champion de boxe en pleine préparation des Jeux olympiques, qui voit son rêve s'effondrer lorsqu’il se fissure les os de la main à cause d'une bagarre survenue dans un bar. L'athlète est par conséquent exclu de l'équipe de France pour être envoyé au Château de Chambord, où il doit effectuer ses 400 heures de travaux d’intérêt général à ramasser des déchets. Là-bas, il rencontre Mélissa, une adolescente jouée par Mallory Wanecque naturellement douée pour la boxe.

À lire également

"C'est difficile de faire rire" : Dominique Farrugia défend Philippe Caverivière après une blague controversée dans Quelle époque ! (VIDÉO)

En marge de la sortie de ce film, Ahmed Sylla a livré une interview à La Tribune Dimanche parue le 14 janvier dernier. Au cours de l'entretien, l'acteur a été interrogé sur l'impact qu'a pu avoir sa couleur de peau au cours de sa carrière, notamment en ce qui concerne une éventuelle discrimination positive : "Je n’ai jamais eu le sentiment d’être « le Black de service »", rétorque Ahmed Sylla, avant d'expliquer avoir décliné certaines propositions : "Et pourtant, on m’a proposé d’incarner des gars des cités et même un membre du gang des Barbares. J’ai refusé, car je n’avais pas envie de représenter ces mecs-là au cinéma. Mais je n’en veux pas du tout aux producteurs ou aux réalisateurs qui pensent à moi juste pour ma couleur de peau."

À lire également

Adieu Monsieur Haffmann (France 2) - Gilles Lellouche dans la peau d'un collabo : "Je ne voulais pas le transformer en méchant caricatural"

Par ailleurs, Ahmed Sylla estime ne pas avoir subi de discrimination au cours de carrière au cinéma. Le ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi