Publicité

“Ce n’était pas le résultat que j’espérais mais c'était sa décision” : pourquoi ce changement dans Avatar était inévitable pour Zuko

Netfilx
Netfilx

Cela fait maintenant deux semaines que les abonnés Netflix peuvent binger Avatar le dernier maître de l’air, l’adaptation en live action du dessin animé des années 2000. On y suit les aventures du jeune Aang, garçon de 12 ans qui porte le sort du monde sur ses épaules. Il est l’Avatar, celui qui a le pouvoir de maîtriser les quatre éléments et d’empêcher la Nation du Feu de détruire la planète.

Dans le cas d’une adaptation en prise de vues réelles, le plus difficile est de savoir ce que l’on garde à l’écran, ce qu’on enlève ou ce que l’on modifie. Et si l’on en croit Dallas Liu, la cicatrice de Zuko était un sujet central.

Le Prince a "hérité" de cette balafre après un combat perdu contre son père, le Seigneur du feu Ozai (Daniel Dae Kim). Cette marque caractérise le personnage, symbolise son exclusion et sa honte. Il refuse que quiconque la touche (si ce n’est Katara).

Avatar sur Netflix : deux acteurs de la série sont des champions d’arts martiaux !

La cicatrice de la discorde

Dans une interview donnée au site Moviepilot, Liu revient sur le processus de création de sa cicatrice et comment il a essayé de convaincre le showrunner de la faire aussi réelle que possible.

“Je suis allé voir Albert Kim tous les jours et j'ai essayé de lui parler ! Ce n’était pas le résultat que j’espérais mais c'était sa décision. Nous avons essayé de créer quelque chose qu'un public plus âgé pourrait apprécier, mais qui en même temps ne traumatise pas les…

Lire la suite sur AlloCiné

Vous avez aimé Avatar sur Netflix ? Comment voir la suite de la série sans attendre !

"On a livré encore plus tard que Stranger Things" : à 24 heures près, Avatar le dernier maître de l'air ne pouvait pas sortir !