Publicité

Nétanyahou, houthistes, Canada : les informations de la nuit

Benyamin Nétanyahou rejette publiquement les pressions américaines en faveur d’un État palestinien. Lors d’une conférence de presse jeudi 18 janvier, le Premier ministre israélien a promis de poursuivre l’offensive à Gaza “jusqu’à la victoire complète”, ajoutant que cela pourrait prendre encore “de longs mois”, rapporte la BBC. “Nous ne nous satisferons pas de moins qu’une victoire totale, ce qui signifie l’élimination des chefs terroristes, la destruction des capacités opérationnelles et militaires du Hamas, le retour de nos otages à la maison, la démilitarisation de Gaza avec un contrôle sécuritaire d’Israël total et sur tout ce qui entre dans” ce territoire palestinien, a-t-il déclaré. La chaîne britannique rappelle que “les alliés d’Israël, y compris les États-Unis, et nombre de ses adversaires, ont insisté pour que soit relancée la ‘solution à deux États’”.

L’armée américaine confirme des frappes des houthistes visant un navire américain. Les rebelles yéménites ont visé “un autre navire marchand américain [jeudi], quelques heures seulement après une nouvelle série de frappes américaines contre le groupe soutenu par l’Iran”, rapporte CNN. Les houthistes ont lancé deux missiles balistiques anti-navires sur le Chem Ranger, sans dommage, a fait savoir l’armée américaine. Il s’agit de “la troisième attaque de ce type contre un navire américain cette semaine”, souligne la chaîne.

Le Canada donne au Nunavut le contrôle de ses ressources. La région arctique, riche en minerais, a signé jeudi un accord avec le gouvernement de Justin Trudeau qui lui transfère la responsabilité de la gestion des terres et des ressources naturelles, “marquant ainsi le plus important transfert de terres dans l’histoire du Canada”, souligne le Toronto Star. Cela “signifie que le pouvoir de prendre les décisions finales concernant deux millions de kilomètres carrés de terres publiques, y compris les eaux côtières, et les ressources naturelles – ainsi que les redevances provenant de l’extraction de ces ressources – revient désormais au gouvernement de ce territoire”.

[...] Lire la suite sur Courrier international