Publicité

"Une négociation commerciale qui n'a pas abouti" : Maxime Saada (Canal+) nie tout "bras de fer" avec Warner

Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, était ce mercredi 11 janvier 2023 l'invité d'Yves Calvi sur RTL. - RTL
Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, était ce mercredi 11 janvier 2023 l'invité d'Yves Calvi sur RTL. - RTL

Le président du directoire du groupe Canal+ a réagi à l'arrêt, hier "faute d'accord" de distribution, de la diffusion, via les offres Canal+, des huit chaînes du groupe Warner Bros. Discovery.

Y a-t-il de "l'eau dans le gaz", dixit Yves Calvi, entre Warner Bros. Discovery et Canal+ ? "Faute d'accord" de distribution, les deux groupes ont acté, ce mardi 10 janvier, le retrait immédiat des offres Canal+ et de MyCanal des huit chaînes linéaires du groupe américain : Warner TV, Cartoon Network, Boomerang, CNN, [adult swim], Boing, Toonami et TCM Cinéma.

A lire aussi : Amazon Prime Video récupère l'ensemble des séries HBO et les 12 chaînes du groupe Warner Bros. Discovery

"On n'a pas trouvé d'accord avec Warner mais ce n'est pas du tout une mauvaise relation"

Invité de "RTL matin", ce mercredi, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, nie tout "bras de fer". "Ça se passe très bien avec Warner. Enfin, ça se passe très bien, on a coupé les chaînes effectivement", s'est-il repris au micro d'Yves Calvi. Le patron du groupe Canal+ de mettre la poussière sous le tapis : "C'est juste une négociation commerciale qui n'aboutit pas, ça arrive", a-t-il résumé.

Avant de développer avec un ton précautionneux : "On doit faire très attention à nos ressources. Vous savez, il y a quelques années, Canal+ ne se portait pas si bien que ça en France, on a redressé le groupe (...) Le groupe Canal+, c'est 3,5 milliards d'euros d'investissement dans les contenus mais on fait attention à ce que l'on fait. On a beaucoup de choix à faire et aujourd'hui, on n'a pas trouvé...

Lire la suite


À lire aussi

Audiences radio : "Les grosses têtes" de Laurent Ruquier toujours large leader mais sous le million d'auditeurs
Djamel Mazi et Christophe Kenck ("Sur la ligne") : "On a une pression vis-à-vis des téléspectateurs"
Sandrine Treiner : "Que France Culture passe devant Europe 1, ça raconte quelque chose de la société française"