Publicité

"Je suis né en 1989": la lecture du discours d'Attal par Le Maire provoque l'hilarité des sénateurs

Alors que tous les regards étaient tournés ce mardi 30 janvier vers l'Assemblée nationale, où Gabriel Attal prononçait devant les députés son discours de politique générale, Bruno Le Maire a lu, mot pour mot, la déclaration du Premier ministre au Sénat.

Dès les premiers instants, cette configuration a été à l'origine d'une scène cocasse, qui a beaucoup amusé les sénateurs. Alors qu'il évoquait une "société" qui "cherche à avancer", Gabriel Attal a voulu mentionner sa date de naissance, "l'année du bicentenaire de la Révolution." "Une année, 89, où l’on a cru que la démocratie libérale et le progrès universel triompheraient par eux-mêmes."

"Si seulement"

Lorsque le ministre de l'Économie a clamé "Je suis né en 1989", - alors qu'il est né vingt ans plus tôt - les élus de la chambre haute du Parlement n'ont pas pu s'empêcher de rire. Certains ont même lancé quelques applaudissements.

Après plusieurs secondes d'interruption, le président du Sénat, Gérard Larcher, encore hilare, a lancé: "Allez-y monsieur le ministre, moi non, mais allez-y."

De son côté, Bruno Le Maire s'est contenté d'ajouter, tout sourire: "Si seulement." Il a ensuite continué de lire le discours de son Premier ministre, terminant près de cinq minutes avant le chef du gouvernement, souvent interrompu par les ovations de sa majorité à l'Assemblée.

Article original publié sur BFMTV.com