Mystérieux meurtre de JonBenet Ramsey : sa famille réclame des excuses à la police

AP/SIPA

Le demi-frère de JonBenet Ramsey a publié un message dimanche dernier sur les réseaux sociaux afin de réclamer des excuses officielles de la police, qui a accusé son père d’avoir tué la petite fille.

Alors que le mystère sur la mort de sa demi-sœur reste entier, John Andrew Ramsey réclame des excuses officielles de la police. Dans un message publié sur Twitter à l’occasion de la Fête des Pères, il a mentionné la police de Boulder, aux Etats-Unis, rendant d’abord hommage à l’homme qui l’a élevé et ajoutant : «La police lui doit de longues et sincères excuses après tout ce temps mais cela va demander du travail et du courage. Est-ce qu’ils l’auront ? J’en doute». JonBenet Ramsey a été tuée le 26 décembre 1996 , chez elle, dans le Colorado. Vingt-cinq ans après le crime, les circonstances du drame n’ont toujours pas été éclaircies. Durant longtemps, le père a été le principal suspect. En 1998, un grand jury a voté pour inculper les parents pour maltraitance d'enfants entraînant la mort et complicité d'un crime. Mais le procureur de l'époque a déclaré qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour porter des accusations contre le couple. En 2008, la procureure Mary Lacy s'est excusée publiquement auprès de la famille de les avoir soupçonnés, eux et le frère de JonBenet, Burke, qui avait 9 ans au moment du meurtre.

Le meurtre de JonBenet passionne les Etats-Unis depuis deux décennies. JonBenet avait été retrouvée sans vie chez elle. Ce jour-là, sa mère, Patsy Ramsey -morte en 2006 d'un cancer des ovaires, à l’âge de 49 ans- avait appelé les secours pour faire part de la disparition de sa fille et de la découverte d’une demande de rançon de 118 000 dollars(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles