Publicité

Myrtille : le mystère de leur couleur bleue dévoilé

La teinte bleue des myrtilles dévoile enfin son secret. Des chercheurs britanniques ont pu lier cette couleur caractéristique à une fine pellicule de cire provoquant des interférences lumineuses.

Si vous raffolez des myrtilles, vous avez pu remarquer que malgré sa couleur bleue, son jus se rapproche plus de la teinte rouge. D’où vient cette différence ? Quelle est la source de cette teinte bleue (et même ultraviolette) de surface ? Des chercheurs de l’université de Bristol (Royaume-Uni) ont découvert que c’est une fine couche de cire qui donne cette couleur bleue aux myrtilles. Cette découverte a été publiée le 7 février 2024 dans la revue Science Advances.

De la cire sans pigment

La myrtille contient des pigments que l’on peut extraire en pressant les fruits, mais ses pigments sont rouges. Ce n’est donc pas dans les pigments du fruit qu’il faut chercher la source de la couleur caractéristique de ces baies.

Les chercheurs britanniques ont remarqué que sur les boules sucrées se trouve une fine couche de cire. Mais contrairement à une peinture dans laquelle on mettrait des pigments pour ajouter des teintes colorées, ici la cire ne contient aucune molécule colorée.

Cette teinte, obtenue par une couche de cire de deux microns (deux millièmes de millimètre), se retrouve sur d’autres fruits comme de nombreuses prunes.

Lire aussiPourquoi le bleu et le vert sont les couleurs les plus vives dans la nature

Des interférences

La fine couche de cire est constituée de multiples petits cristaux à la géométrie variable en fonction du fruit regardé. Bien que quatre géométries aient été étudiées, leur comportement est similaire, les cristaux interagissent avec la lumière incidente entrainant des phénomènes d’interférences.

Ce phénomène de couleurs obtenu par des interférences n’est pas réservé au cas des fruits recouverts de cire. On retrouve ce phénomène par exemple dans le plumage bleu brillant du Cotinga de Daubenton (cotinga cotinga), un passereau vivant en Guadeloupe.

Un Cotinga de Daubenton. Crédits : Hector Bottai / Wikipédia

La raison de la présence de cire sur les myrtilles demeure un mystère

Contrairement au plumage du Cotinga, les cristaux de cire n’ont pas de str[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi