Mutations du virus : le Royaume-Uni va partager son expertise en termes de génomes

Jeanne Bulant avec AFP
·2 min de lecture
Une technicienne prépare le séquençage du génome du Sars-CoV-2 dans un laboratoire de l'Institut Wellcom Sanger, le 22 janvier 2021 à Hinxton, au Royaume-Uni - Dan Ross © 2019 AFP
Une technicienne prépare le séquençage du génome du Sars-CoV-2 dans un laboratoire de l'Institut Wellcom Sanger, le 22 janvier 2021 à Hinxton, au Royaume-Uni - Dan Ross © 2019 AFP

Le Royaume-Uni va offrir son expertise en matière de génome aux pays manquant de ressources afin de les aider à identifier de nouvelles variantes du virus provoquant la Covid-19, a annoncé ce mardi le gouvernement britannique.

"Cette pandémie a montré que les bases de tant d'expériences propres à la vie quotidienne sont contingentes non seulement de notre santé ou de celle de nos voisins mais également de celle de personnes que nous n'avons jamais rencontré", a déclaré le secrétaire à la Santé, Matt Hancock.

"Quand l'un de nous souffre, nous souffrons tous. Nous devons donc promouvoir la sécurité sanitaire de l'ensemble des pays", a insisté Matt Hancock.

Des échantillons analysés depuis le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni, qui préside cette année le G7, veut profiter de l'occasion pour promouvoir "un système de santé mondial plus efficace et collaboratif", afin de s'assurer que la communauté internationale sera à l'avenir mieux préparée face à ce type de menaces.

C'est dans ce but que le Royaume Uni doit offrir les ressources nécessaires pour aider les pays qui le souhaitent à analyser de nouvelles souches du virus via sa "Plateforme d'évaluation de la nouvelle variante", qui sera gérée par Public Health Englent (PHE), en partenariat avec le groupe de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en charge du SARS-CoV-2, le virus provoquant la Covid-19.

Les laboratoires britanniques travailleront directement sur les échantillons envoyés de l'étranger ou fourniront "soutien à distance et conseil d'experts" quand nécessaire, selon le gouvernement.

Les pays demandant de l'aide passeront par l'OMS. Le Royaume-Unie a réalisé le séquençage de plus de la moitié des échantillons de SARS-CoV-2 présentés sur la base de donnée mondiale et ses scientifiques ont identifié la variante qui se propage actuellement dans le pays.

Article original publié sur BFMTV.com