Mutation du coronavirus: l'Irlande prévoit d'abattre les visons d'élevage

C.M.
·1 min de lecture
Des visons dans une ferme d'élevage à Gjol, le 8 octore 2020 au Danemark - Henning Bagger © 2019 AFP
Des visons dans une ferme d'élevage à Gjol, le 8 octore 2020 au Danemark - Henning Bagger © 2019 AFP

Le gouvernement irlandais a indiqué jeudi qu'il prévoyait d'abattre les visons d'élevage du pays de crainte qu'ils ne soient porteurs d'une mutation transmissible à l'homme du nouveau coronavirus, détectée au Danemark chez ces petits mammifères élevés pour leur fourrure.

Selon le ministère de la Santé, "la poursuite de l'élevage de visons représente un risque continu d'émergence de variantes supplémentaires" du virus liées aux visons, a souligné un porte-parole du ministère de l'Agriculture dans un communiqué, même si aucun cas positif n'a jusqu'ici été détecté parmi ces animaux en Irlande.

C'est pourquoi le ministère de la Santé "a recommandé que les visons d'élevage en Irlande soient abattus pour réduire ou éliminer le risque", a-t-il ajouté.

Quelque 100.000 visons dans trois élevages

Selon les médias irlandais, l'Irlande dénombre trois élevages de visons, abritant quelque 100.000 de ces mammifères. Le ministère de l'Agriculture a dit rester en contact étroit avec les éleveurs "pour examiner les prochaines étapes".

Début novembre, le Danemark, premier exportateur mondial, avait ordonné l'élimination de tous ses visons - soit entre 15 et 17 millions de têtes - à la suite de la découverte d'une mutation du nouveau coronavirus transmissible à l'homme chez ces mammifères, qui pourrait selon Copenhague compromettre l'efficacité d'un futur vaccin humain.

Jeudi, le ministère danois de la Santé a indiqué que cette mutation du virus était "très probablement éteinte".

Article original publié sur BFMTV.com