Publicité

Muriel Cousin, qui accuse le psychanalyste Gérard Miller d’agression sexuelle, témoigne dans « C l’hebdo »

Muriel Cousin dit avoir rencontré Gérard Miller à la fin de ses études lors d’un stage. Il cherchait alors des cobayes pour un article sur l’hypnose et elle s’était portée volontaire.

AGRESSION SEXUELLE - « On se sent idiot quand on est agressée » Muriel Cousin était l’invitée de l’émission C l’hebdo diffusée ce samedi 10 février sur France 5. À cette occasion, elle est revenue sur l’agression sexuelle qu’elle dit avoir subie de la part du psychanalyste Gérard Miller

Gérard Miller désormais accusé de viols et d’agressions sexuelles par quarante femmes

C’est la première fois qu’elle s’exprime face à la caméra sur ce sujet, plus d’une semaine après avoir témoigné dans les colonnes du magazine Elle. Dans un nouvel article publié jeudi 8 février, le média révèle que ses journalistes ont été contactés par plus de 40 femmes après la publication de la première enquête. Sur les quelque 41 nouveaux témoignages recueillis, 18 évoquent une agression sexuelle ou un viol. Des faits qui se seraient déroulés entre 1993 et 2020.

Dans C l’hebdo, la journaliste et animatrice de radio, qui explique par ailleurs avoir été violée dans une piscine lorsqu’elle avait 14 ans, dit avoir rencontré Gérard Miller peu après ses études, lors d’un stage pour un magazine. Elle avait 23 ans et le psychanalyste de 42 ans cherchait des cobayes pour un article sur l’hypnose. Intéressée par le sujet, la jeune Muriel Cousin s’était proposée, enthousiaste.

« Je me suis dit : c’est super. Et puis, on ne se doute pas, enfin il a une telle aura, c’est un intellectuel. Et en particulier un psychanalyste, il est censé soigner les âmes blessées, les âmes qui ont eu des traumatismes », se souvient la journaliste.

Sauf que la séance ne va pas se passer comme prévu. « Je me suis allongée par terre, il s’est mis à côté de moi, et il a commencé à me toucher les seins, à mettre sa main dans mon pantalon, sur mon sexe, se remémore-t-elle. J’ai eu un instinct de fuite, et je suis partie ».

Évoquant la sidération, la jeune femme a gardé le silence. « J’étais super mal, j’étais anéantie. Je ne comprenais pas. Je me demandais si ça faisait partie du processus de thérapie », explique-t-elle. Et d’ajouter : « On se sent idiot quand on est agressée. Je l’ai recroisé après, il a fait comme si de rien n’était. Au bout d’un moment je me suis dit peut-être que je suis une mytho. J’avais peut-être interprété à outrance quelque chose qui n’était pas si grave ».

Mais la journaliste a fini par briser le silence, bien des années après, entraînant une série de témoignages.

Gérard Miller, aujourd’hui âgé de 75 ans, dément les faits et assure « n’avoir jamais abusé sexuellement quiconque, et ce en aucune circonstance ». S’il nie tout « forçage ou négation de l’autre », il reconnaît qu’il y a « objectivement des conditions qui peuvent inhiber la parole d’une femme, à plus forte raison quand elle est, par rapport à un homme, dans une grande dissymétrie d’âge, de profession, de notoriété ou d’expérience ».

À voir également sur Le HuffPost :

« How to have sex » va parler aux femmes mais pas forcément aux hommes, et c’est bien le problème

Mike Jeffries, ex-PDG d’Abercrombie accusé de trafic sexuel dans un documentaire accablant de la BBC

VIDÉO - Gérard Miller accusé de viols et d'agression sexuelle