Municipales à Paris : comment fonctionne le système de vote ?

Le ou la maire de Paris ne sera pas élu le soir du second tour mais la semaine suivante, c'est-à-dire le 29 mars au plus tard.

Pour élire le maire de Paris, les Parisiens ne votent pas directement pour les candidats qui briguent la mairie de la capitale mais pour des conseillers. Explications.

Depuis la loi Defferre de 1982, les élections municipales à Paris, mais aussi à Lyon et Marseille, se déroulent différemment que dans les autres communes de France. Le mode de scrutin des élections municipales est donc plus complexe qu’ailleurs. Il n’y a pas une seule élection mais 17. En effet, au premier tour, les Parisiens n’ont pas voté au sein d'une circonscription unique, mais au sein des 17 secteurs électoraux qui correspondent plus ou moins à leur arrondissement. Pour ce second tour il n’en reste plus que 16, le 7e arrondissement ayant été remporté dès le premier tour par Rachida Dati avec 50,69% des voix.

Pourquoi 17 ?

La grande nouveauté de ces municipales 2020 à Paris concerne le nombre de secteurs électoraux. Jusqu’ici, ils correspondaient aux arrondissements de la capitale, il y en avait donc 20. Mais depuis cette année, les 4 premiers arrondissements ont fusionné pour devenir “Paris Centre”, passant le nombre de secteurs électoraux de 20 à 17. Une mesure voulue par Anne Hidalgo qui avait été votée à l’Assemblée nationale en 2016.

Fonctionnement du scrutin

Les listes qui ont obtenu au moins 10% des suffrages au premier tour sont présentes au second tour, ce qui peut donner lieu à des triangulaires, des quadrangulaires ou même des quinquangulaires, même s’il n’y en a pas pour ce second tour. Sur les 16 élections restantes dans la capitale, il y a 11 triangulaires avec des candidats étiquettés “union de la gauche” (pro-Hidalgo), “union de la droite” (pro-Dati) et “union du centre” (pro-Buzyn). Il y a également trois quadrangulaires (8e, 14e, 20e) et deux arrondissements (5e, 16e) qui voient seulement deux candidats s’affronter. Quand une liste remporte un arrondissement, elle décroche la moitié des sièges. Les listes qui ont dépassé les 5% de voix ainsi que la liste qui est arrivée en tête se partagent l’autre moitié des sièges, proportionnellement aux résultats obtenus.

La maire de Paris ne sera pas connu ce 28 juin

Chaque arrondissement dispose d’un nombre de conseillers différent en fonction de sa démographie. Après le second tour, le 28 juin, 527 conseillers seront élus et ce sont eux qui siègeront dans les différentes mairies de la capitale. Ces conseillers se réuniront le 5 juillet lors du Conseil de Paris pour élire la maire de Paris (Anne Hidalgo, Rachida Dati ou Agnès Buzyn). Les maires d'arrondissements seront quant à eux élus la semaine suivante, le 11 juillet, par les élus des différents conseils d’arrondissement.

Ce contenu peut également vous intéresser :