Publicité

En Moselle, des agriculteurs s’en prennent au péage de l’A4 pour montrer leur colère

Le péage de Saint-Avold a été pris à partie par des agriculteurs le 22 janvier 2024 (image d’illustration d’un péage de l’A7)
JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP Le péage de Saint-Avold a été pris à partie par des agriculteurs le 22 janvier 2024 (image d’illustration d’un péage de l’A7)

AGRICULTURE - Opération autoroute gratuite. Des membres du syndicat Jeunes Agriculteurs ont démonté ce lundi 22 janvier au soir les barrières de péages de l’A4 à Saint-Avold, en Moselle, afin de rendre l’autoroute gratuite pour les automobilistes dans les deux sens.

Reçus par Attal, les agriculteurs poursuivent les actions en attendant des « décisions concrètes »

Leur action coup de poing a été relayée par France bleu, Radio Mélodie ainsi que par la page Facebook Info Trafic Moselle. Comme le précise France bleu, 45 membres des JA se sont retrouvés avec leurs outils à Saint-Avold, au niveau de la voie qui relie Reims et Strasbourg.

Le but n’était pas de casser, mais simplement de retirer les barrières blanches et rouges. Les images diffusées par Info Trafic Moselle montrent un camion passer sans payer qui klaxonne en soutien, ainsi que les barrières au sol. Les manifestants ont également collé à l’entrée du péage un écriteau sur laquelle on peut lire : « On lève les barrières pour les consommateurs ! Aidez-nous à les lever pour les agriculteurs ! »

Les agriculteurs demandent des « actions concrètes »

Plus tôt dans la journée, raconte le Républicain lorrain, les mêmes agriculteurs ont mené une autre action péage gratuit sur l’A4 au niveau de Boulay, où il n’y a pas de barrière. Ils ont simplement caché les capteurs qui servent à détecter les plaques d’immatriculation des voitures qui passent.

Les blocages se poursuivent par ailleurs sur les routes comme sur l’A64 entre Toulouse et Bayonne ou sur l’A62 au niveau d’Agen. Des agriculteurs ont également bloqué la circulation des trains à Agen en jetant des pneus sur les voies.

Ce lundi en fin de journée, le président des Jeunes Agriculteurs Arnaud Gaillot et celui de la FNSEA Arnaud Rousseau ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal pour faire remonter la colère des agriculteurs qui se plaignent des salaires trop faibles ou des lourdeurs administratives. À l’issue de cette réunion, ils ont promis de poursuivre les actions tant qu’il n’y aurait pas d’« actions concrètes ».

À voir aussi sur Le HuffPost :

Colère des agriculteurs : Rousseau, Chenu, Bertrand... Tout le monde pense avoir trouvé son coupable idéal

Karine Le Marchand appelle à soutenir les agriculteurs en consommant français