Moscou annule une réunion diplomatique avec les USA

Moscou envisage différentes mesures de représailles contre les Etats-Unis après l'annonce par Washington de l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie pour son rôle dans le conflit ukrainien, a annoncé mercredi le Kremlin. /Photo prise le 15 juin 2017/REUTERS/Sergei Karpukhin (Reuters)

MOSCOU (Reuters) - Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé mercredi avoir annulé une réunion qu'il devait avoir cette semaine avec le sous-secrétaire d'Etat américain Thomas Shannon pour protester contre l'annonce de nouvelles sanctions américaines contre Moscou. Le département américain du Trésor a annoncé mardi avoir imposé des sanctions à 38 personnalités et entités liées à la Russie en raison du rôle de cette dernière dans le conflit en Ukraine. Moscou a protesté contre cette initiative et le Kremlin a fait savoir mercredi qu'il étudiait différentes mesures de représailles contre les Etats-Unis. "Il va sans dire que le premier principe en réponse aux sanctions est la réciprocité", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine. "Au niveau de nos experts, évidemment, plusieurs types de sanctions (contre Washington) sont en préparation et proposées", a-t-il ajouté. Dans un communiqué publié sur le site internet du ministère des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov dit avoir renoncé à la réunion avec Thomas Shannon qui devait avoir lieu vendredi à Saint-Pétersbourg pour discuter des relations bilatérales entre les deux pays. Il qualifie les sanctions américaines de "poursuite de la tendance initiée par l'administration Obama visant à détruire les relations entre nos pays" et juge qu'elles décrédibilisent les promesses de Donald Trump d'oeuvrer à leur amélioration. Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer, a déclaré mardi que les sanctions visant Moscou ne seraient pas levées tant que les Russes ne se seront pas totalement retirés de l'est de l'Ukraine. Il a fait cette déclaration alors que le président ukrainien Petro Porochenko venait d'être reçu à la Maison blanche par le vice-président Mike Pence, puis par Donald Trump. Dans un communiqué publié mercredi, le Kremlin a qualifié d'"inappropriées et incorrectes" les accusations américaines d'ingérence en Ukraine. "Nous avons dit à maintes reprises que la Russie n'est pas présente sur le territoire du Donbass", dit Dmitri Peskov en référence à la région de l'est de l'Ukraine en partie contrôlée par les séparatistes prorusses. "C'est pourquoi nous considérons que de telles déclarations sont inappropriées et incorrectes", ajoute-t-il. (Alexander Winning et Dmitri Soloviov; Tangi Salaün pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles